Au Canada, une famille française menacée d’expulsion

Photo Pixabay/cc

Jusqu’au 6 janvier dernier, Aurélie Martin travaillait gérait une épicerie dans la région de Montréal alors que son mari, Flavien Di Virgilio, travaillait pour Héma-Québec, un organisme sans but lucratif qui fournit aux hôpitaux québécois des composants et substituts sanguins. Désormais, les deux Français et leurs trois enfants “risquent l’expulsion” après qu’Immigration Canada a refusé de prolonger leurs permis de travail, rapporte Le Journal de Québec.

Un document du ministère reproduit par le quotidien leur signifie qu’ils n’ont pas démontré leur éligibilité à demander un permis de travail ouvert et que leur “employeur éventuel est responsable de l’obtention d’une évaluation de l’impact sur le marché du travail (EIMT) valide et de la confirmation [du ministère] Emploi et Développement social Canada”. En conséquence, leur demande est refusée et ils n’ont désormais plus le droit de travailler.

Parce les deux Français ne détiennent pas le statut de résidence temporaire, le ministère leur donne quatre-vingt-dix jours pour régulariser leur situation. À défaut de quoi, ils devront “quitter le Canada”.

Immigration Canada : “des briseurs de rêve”

À cause de la pandémie, Aurélie Martin et Flavien Di Virgilio n’ont pas pu, comme prévu, commencer à travailler dès leur arrivée au Canada. Ces quelques semaines de travail manquantes sont à l’origine de leur situation actuelle. “Ils n’ont pas encore cumulé les vingt-quatre mois d’employabilité qui les rendraient éligibles au Certificat de sélection du Québec (CSQ) prérequis à une demande de résidence permanente.”

Les deux Français assurent que leurs patrons respectifs veulent les garder. “On leur donne quatre-vingt-dix jours pour régulariser leur statut or les documents dont a besoin la famille pour régulariser sa demande nécessitent du temps pour être obtenus, parfois jusqu’à six mois”, souligne TVA Nouvelles. En outre, le couple est désormais privé de revenus puisque Aurélie Martin et Flavien Di Virgilio ne peuvent plus travailler.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :