Publicité

Au Canada, un enseignant en arts plastiques revendait les œuvres de ses élèves collégiens sur Internet

Ce prof d’arts plastiques revendait en ligne les oeuvres de ses collégiens.
Capture d’écran site internet Ce prof d’arts plastiques revendait en ligne les oeuvres de ses collégiens.

INSOLITE - Il faisait du profit sur le dos de petits artistes amateurs. Au Canada, des parents ont fait une découverte choquante : ils ont trouvé les dessins de leurs enfants mis en vente sur un site internet. En cause, un professeur d’arts plastiques de la Westwood High School, un collège d’enseignement en langue anglaise situé près de Montréal, au Québec, qui vendait les œuvres de ses élèves.

Comme le raconte The Guardian, les élèves et leurs parents ont découvert les petits trafics de l’enseignant, dimanche 11 février, alors qu’ils essayaient de voir si l’homme avait un site Internet exposant ses propres travaux. Intitulée « CREEPY PORTRAIT ART » (Portrait effrayant), la série d’œuvres à vendre contient près d’une centaine de dessins. Leur nom fait à chaque fois référence à l’élève qui l’a réalisé : « Marina’s Creepy Portrait », « Jolene’s Creepy Portrait ».

Ces dessins sont ensuite imprimés sur divers supports, comme des tasses, des t-shirts ou des coques de téléphone portable. Les prix variaient entre 30 et 150 dollars (entre 27 et 139 euros). Aujourd’hui encore, beaucoup d’œuvres sont affichées sur le site, mais il n’est plus possible de les acheter.

Face à la colère des parents, une enquête a été ouverte

L’enseignant en question s’appelle Mario Perron, détaillent CTV News et The Guardian. Sur son site, il décrit les œuvres comme ses dessins personnels et se désigne lui-même comme « un étudiant d’art, de longue date ». Il précise que son travail apparaît dans des collections privées un peu partout dans le monde, notamment au Canada, aux États-Unis, en Espagne et en Italie.

Face à cette découverte, l’un des parents a partagé sa colère sur X (ex-Twitter), invitant les autres à se joindre à lui. « Imaginez que votre fils de 13 ans rentre de l’école aujourd’hui en apprenant que son professeur d’arts plastiques vend les dessins de ses élèves en ligne à 94 dollars par dessin sans qu’ils en aient été informés au préalable ! C’est complètement fou. » Dans la suite de son message, il interpelle l’équivalent du rectorat : « Qu’allez-vous faire à ce sujet ? Je suis sûr que je ne suis pas le seul parent à demander des explications. »

Un autre père de famille a confié à la chaîne CTV News que ses filles « se sentent trahies ». « Je suis dégoûté par cette personne. C’est incroyable… », s’agace ainsi Michael Bennett, dont deux filles sont scolarisées dans la classe de Mario Perron. « Est-ce que [Perron] demande que ces types de portraits soient faits pour répondre à une demande du marché ? »

Mario Perron fait pour sa part l’objet d’une enquête. Il n’a pas encore réagi, mais a fermé ses comptes Facebook et Instagram. Quant aux autorités scolaires, elles ont été mises au courant de l’affaire, et ont expliqué dans un communiqué « prendre les allégations très au sérieux ».

À voir également sur Le HuffPost :

En Angleterre, la police appelée dans un hôtel pour un homme armé… d’une baguette magique

Festival de Sanremo : la « Danse des Canards » de Travolta a plongé l’Italie dans l’embarras