Publicité

Au Cachemire, la neige absente dans l’une des stations de ski les plus hautes du monde

En cette période de l’année, snowboarders et skieurs profitent généralement d’une poudreuse fraîche sur les pistes de Gulmarg, au Cachemire indien. Mais à l’instar de nombreuses autres destinations de sport d’hiver, la station de ski est “confrontée à une pénurie de neige en raison d’une météo anormalement sèche pour la saison, décevant à la fois les voyageurs et les acteurs du tourisme”, écrit CNN sur son site Internet.

“La station de ski de Gulmarg – l’une des plus hautes du monde – est située dans la chaîne du Pir Panjal, dans l’Himalaya, à un peu plus de 50 kilomètres de la ville de Srinagar et à environ 20 kilomètres de la ligne de contrôle, la frontière de facto qui divise cette région disputée entre l’Inde et le Pakistan.” Le télésiège de Gulmarg monte à une altitude de 3 980 mètres.

COURRIER INTERNATIONAL
COURRIER INTERNATIONAL

“Nous sommes vraiment déçus”, a déclaré Sahil Ahmed Lone, 25 ans, de Gulmarg, à CNN. Professeur de snowboard depuis cinq ans, il a préféré annuler plusieurs réservations faites par des clients, leur conseillant de ne pas venir cette année. “Que feront-ils ici en l’absence de neige ?”

“La neige ayant fait faux bond à Gulmarg cet hiver, les pistes de la station de ski sont restées sans vie, et l’effervescence touristique qui y est habituellement ressentie à cette période de l’année ne s’est pas présentée”, confirme The Indian Express. “Si Gulmarg est un film, alors la neige en est le héros. Quand le héros manque à l’appel, le film fait un flop”, a déclaré au quotidien indien Waseem Ahmad Dar, un jeune de 23 ans qui travaille comme serveur dans une cafétéria de Gulmarg.

60 % de touristes en moins

Selon les données officielles, 95 989 touristes ont visité Gulmarg en janvier 2023, dont 547 étrangers. Bien que les données pour ce mois de janvier ne soient pas encore disponibles, les responsables gouvernementaux ont d’ores et déjà déclaré qu’il y avait 60 % de touristes en moins à Gulmarg qu’à la même période l’année dernière.

La vallée du Cachemire a connu une période de sécheresse cet hiver, avec un déficit pluviométrique de 79 % en décembre. Jusqu’à présent, le peu de neige qui est tombé sur Gulmarg a fondu rapidement à cause de températures diurnes inhabituellement élevées.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :