Publicité

Au Brésil, Bolsonaro a bien utilisé un faux certificat de vaccination contre le Covid

Une enquête du contrôleur général du Brésil conclut que le certificat de vaccination covid de Jair Bolsonaro a été falsifié. Une perquisition avait eu lieu à son domicile début 2023.

Une inspection du carnet de santé de Bolsonaro. Une enquête révèle que l’ex-président brésilien a obtenu un « faux » certificat de vaccination contre le Covid-19. Une enquête du contrôleur général du Brésil pointe des incohérences entre des documents du ministère brésilien de la Santé et le carnet de vaccination de Jair Bolsonaro.

Ce carnet indique que l’ancien chef d’État a reçu une dose de vaccin contre le Covid à São Paulo en juillet 2022. Le rapport du contrôleur affirme que « concernant la vaccination réalisée à São Paulo - le seul document qui figure dans le carnet de vaccination de l’ex-président - (...) la conclusion est qu’il s’agit d’une fraude du système d’enregistrement des vaccinations contre le Covid-19 ». L’enquête conclut ainsi que le certificat de vaccination contre le Covid dont a bénéficié Jair Bolsonaro est « faux ».

Par ailleurs, des informations ont été recueillies concernant le lot de vaccin contre la COVID-19 qui aurait été administré à l’ancien président, selon les médias locaux. Les données indiquent que ce lot n’était pas disponible à la date supposée de la vaccination à l’UBS de São Paulo.

L’affaire pourrait être classée sans suite

Ce certificat falsifié a notamment permis à l’ex Président de contourner les restrictions sanitaires imposées par les États-Unis. Il avait ainsi pu se rendre en Floride avec des membres de sa famille et des conseillers, deux jours avant la fin de son mandat en décembre 2022, et où il a séjourné pendant trois mois, note ABC Internacional.

En avril 2023, lorsque son domicile avait été perquisitionné dans le cadre de cette enquête sur la falsification de certificats de vaccination contre le Covid-19, Bolsonaro avait simplement déclaré : « Je n’ai rien falsifié. Je n’ai pas été vacciné, un point c’est tout ». Il avait ajouté : « Tous les citoyens sont égaux, mais de là à faire une perquisition chez un ex-président juste pour créer un fait (médiatique)… ».

Durant son mandat (2019-2022), le dirigeant d’extrême droite n’a cessé de critiquer les vaccins anti-Covid, assurant qu’il n’avait pas l’intention de se faire immuniser contre la pandémie qui a fait plus de 700 000 morts au Brésil.

Après son enquête, le contrôleur général du Brésil recommande de classer l’affaire sans suite, « faute d’éléments suffisants » pour trouver les responsables. Il a déclaré avoir constaté que nombre de fonctionnaires pouvaient introduire de fausses données, ayant accès au système informatique de vaccination.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Le vaccin contre le papillomavirus ne présente aucun nouveau risque, dit l’ANSM

La vaccination contre la grippe prend du retard et inquiète le ministre de la Santé Aurélien Rousseau

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "La grippe est tout aussi toxique que le Covid, voire plus. Elle tue, comme le Covid"