Attention, le stress accélèrerait la perte de la vue

Les chercheurs ont analysé la tête du nerf optique des yeux traités avec une légère élévation de la pression (Getty Images/EyeEm) (Getty Images/EyeEm)

Des chercheurs ont constaté que le stress provoquait une mort plus rapide des cellules oculaires. Un danger pour la vision.

Une étude pointe une nouvelle conséquence néfaste du stress. Selon une étude menée par l'Université de Californie (États-Unis), le stress accélère la perte de vision en provoquant la mort plus rapide des cellules oculaires. Une recherche menée sur des souris a constaté que le stress répété faisait vieillir les cellules des yeux. À cause de cela, elles peuvent mourir plus tôt. Ces conclusions ont été publiées dans la revue scientifiques Aging Cell.

"Notre travail met l'accent sur l'importance du diagnostic précoce et de la prévention ainsi que sur la gestion spécifique des maladies liées à l'âge, y compris le glaucome", a déclaré Skowronska-Krawczyk, professeure adjointe aux départements de physiologie et biophysique et d'ophtalmologie à la faculté du Center for Translational Vision Research de l'UCI School of Medicine, dans le communiqué de l'Université. Avant d'ajouter : "Les changements épigénétiques observés suggèrent que les modifications au niveau de la chromatine sont acquis de manière cumulative, suite à plusieurs cas de stress. Cela nous offre une fenêtre d'opportunité pour la prévention de la perte de vision, si et quand la maladie est reconnue tôt".

Mesurer l'âge épigénétique du tissu rétinien

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont analysé la tête du nerf optique des yeux traités avec une légère élévation de la pression. L'équipe a noté que dans la tête du nerf optique, il n'y avait aucun signe de perte d'axones (des prolongements nerveux). Cependant, dans les nerfs optiques d'animaux âgés, une perte significative d'axones a été observée, similaire au phénomène observé chez les patients atteints de glaucome.

Grâce à un nouvel outil, les chercheurs ont constaté qu'une élévation légère et répétitive de la pression intraoculaire peut accélérer l'âge épigénétique des tissus. "En plus de mesurer le déclin de la vision et certains changements structurels dus au stress et au traitement potentiel, nous pouvons désormais mesurer l'âge épigénétique du tissu rétinien et l'utiliser pour trouver la stratégie optimale pour prévenir la perte de vision avec le vieillissement", a annoncé la scientifique.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "30% des personnes souffrant d'hypertension l'ignorent. C'est dramatique"