Attention, cuisiner au charbon lié à un risque accru de maladies oculaires

·1 min de lecture
3,8 milliards d'individus sont exposés à la pollution de l'air domestique causée par la cuisson à l'aide de combustibles comme le charbon et le bois.

Selon une étude, il existe un lien entre la cuisson au bois ou au charbon et l'apparition de maladies oculaires majeures pouvant conduire à la cécité.

Faut-il se méfier de la cuisine au charbon ? Une récente étude alerte sur certaines pratiques. Cette recherche, publiée dans PLOS Medicine, a été réalisée sur près d'un demi-million de personnes en Chine. Elle dévoile un lien entre la cuisson au bois ou au charbon et un risque accru de maladies oculaires majeures pouvant conduire... à la cécité.

Comme le rappellent les chercheurs, la moitié de la population mondiale – soit 3,8 milliards d'individus - est exposée à la pollution de l'air domestique causée par la cuisson à l'aide de combustibles comme le charbon et le bois.

Attention aux particules fines

Tous les participants à cette étude ont été interrogés sur leurs habitudes culinaires par questionnaire, puis suivis pour les admissions à l'hôpital des principales maladies oculaires. Au cours de la période de suivi de dix ans, il y a eu 4 877 cas de conjonctive, 13 408 cataractes, 1 583 troubles de la sclérotique, de la cornée, de l'iris et du corps ciliaire ainsi que 1 534 cas de glaucome. Les chercheurs alertent également sur l'augmentation du risque de blessures aux yeux liées aux étincelles ou à la poussière de bois.

"Les risques accrus peuvent être causés par l'exposition à des niveaux élevés de particules fines et le monoxyde de carbone, qui peut endommager la surface de l'œil et provoquer une inflammation", a expliqué le Dr Peter Ka Hung Chan, chercheur au Département de santé des populations de Nuffield, Université d'Oxford, et auteur principal de l'étude. "Chez les adultes chinois, l'utilisation à long terme de combustibles solides pour la cuisine était associée à des risques plus élevés de troubles de la conjonctive, mais aussi de cataractes et d'autres maladies oculaires plus graves. Le passage à des carburants propres semble atténuer les risques, soulignant l'importance pour la santé mondiale de promouvoir l'accès universel aux carburants propres", a encouragé le professeur Zhengming Chen, professeur d'épidémiologie et directeur des programmes chinois au Nuffield Department of Population Health, Université d'Oxford, et auteur principal de l'étude.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles