Attention, cette boisson peut doubler votre risque de cancer de l'intestin

Ce n'est pas la première fois qu'une étude fait le lien entre l'alimentation et l'apparition du cancer de l'intestin (Getty Images/EyeEm) (Getty Images/EyeEm)

Selon une récente étude, boire une quantité importante de boissons sucrées double le risque de souffrir d'un cancer de l'intestin.

En France, avec 43 336 nouveaux cas et 17 117 décès en 2018, le cancer colorectal fait partie des cancers les plus fréquents. Selon une étude publiée dans la revue Gut - et relayée par The Sun - il faudrait se défaire de certaines (mauvaises) habitudes alimentaires.

À commencer par les boissons. Les chercheurs mettent en garde contre une consommation excessive de boissons sucrées. Pour ceux qui en boivent plus de deux par jour, le risque de souffrir d'un cancer de l'intestin avant l'âge de 50 ans est doublé. Cette étude met en garde contre la consommation de boissons gazeuses, de boissons aromatisées aux fruits et les boissons pour sportifs et énergisantes.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Le cancer du côlon est le plus répandu, tous sexes confondus. Il est pourtant simple de l'éviter"

Un dépistage précoce

Ce n'est pas la première fois qu'une étude fait le lien entre l'alimentation et l'apparition du cancer de l'intestin. En novembre 2022, une précédente recherche mettait en avant l'intérêt d'une alimentation végétarienne saine pour réduire le risque.

Pendant une longue période, les cancers colorectaux évoluent en silence avant d'entraîner l'apparition progressive de certains symptômes. Comme pour tous les cancers, un dépistage précoce est lié à un meilleur diagnostic.

L'impact de l'alimentation

Quels sont les symptômes ? Comme le détaille la Fondation pour la recherche sur le cancer, certains symptômes peuvent évoquer la présence d'un cancer colorectal : la présence de sang dans les selles, des douleurs abdominales, des troubles du transit intestinal, une masse perceptible à la palpation de l’abdomen, une anémie, un amaigrissement inexpliqué, une altération de l’état de santé général, etc.

La Fondation ARC rappelle certains facteurs de risque liés à l'alimentation comme la consommation de viande rouge, de charcuteries, de viande transformée, etc. "Elle ne devrait pas dépasser 500 g de viandes hors volailles – ce qui est pourtant le cas de 40 % des hommes en France – et 150 g de charcuterie par semaine. On estime qu’en 2015, 5 600 cas de cancers colorectaux pouvaient être attribués à la consommation de charcuterie", met en garde la fondation pour la recherche contre le cancer. À l'inverse, il est recommandé de consommer des céréales complètes, des produits laitiers, des aliments contenant de la vitamine C et de la vitamine D, des fruits, du poisson, etc.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Du sang dans les selles ? En aucun cas, cela ne doit être pris à la légère"