Attentats de janvier 2015 : 18 mois ferme pour des menaces de mort contre une avocate

Aziz Zemouri
·1 min de lecture
Hommage à Samuel Paty à Toulouse (photo d'illustration).
Hommage à Samuel Paty à Toulouse (photo d'illustration).

Depuis le 2 septembre, date de l'ouverture du procès aux assises des complices des terroristes des attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher perpétrés en janvier 2015, l'avocate Samia Maktouf se tient aux côtés de son client Lassana Bathily. Ce magasinier du supermarché de produits casher a sauvé la vie de plusieurs clients et employés durant la prise d'otages menée par le terroriste islamiste Amedy Coulibaly.

La robe noire est connue pour ses engagements contre l'islamisme radical depuis l'affaire Merah, le jeune djihadiste auteur de l'assassinat de militaires et du massacre dans une école juive à Toulouse en 2012. Elle assiste généralement, les familles des victimes du terrorisme. C'est elle, cette fois, qui est prise pour cible depuis plusieurs semaines. Avec une intensité redoublée après l'assassinat, le 16 octobre, de Samuel Paty, professeur d'histoire-géo devant son collège de Conflans-Sainte-Honorine.

Lire aussi Samuel Paty : itinéraire d'un professeur mort pour la liberté

Incarcéré depuis jeudi

Elle est menacée via Facebook par un homme qui se présente comme « musulman » et lui promet la « tombe prochainement », car elle défend les « mécréants » plutôt que de « défendre le prophète de l'islam ». Selon lui, les « Charlie sont tous en enfer et tu les rejoindras, sale harki ». Les menaces ont été prises très au sérieux par la police. Après une recherche rapide, l'auteur se présentait sur le réseau social sous sa véritable identité, il a été interpe [...] Lire la suite