Attentats du 13-Novembre : Salah Abdeslam condamné à la perpétuité incompressible

Salah Abdeslam, principal accusé au procès des attentats du 13-Novembre, a été condamné ce mercredi soir à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible par la cour d'assises spéciale de Paris.

Les cinq magistrats professionnels ont ainsi suivi les réquisitions du parquet national antiterroriste qui avait réclamé cette sanction rarissime, qui rend infime toute possibilité de libération, à l'encontre du seul membre encore en vie des commandos qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis.

Le ministère public avait réclamé cette sanction rarissime, qui rend infime la possibilité d'un aménagement de peine, "au regard de l'immense gravité des faits". A l'audience, Salah Abdeslam avait assuré avoir "renoncé" à déclencher sa ceinture explosive le soir des attaques.

EMMANUEL DUNAND/AFP
Le Palais de justice de Paris, le 29 juin 2022 - EMMANUEL DUNAND/AFP

Mohamed Abrini a été, lui, condamné à la perpétuité avec 22 ans de sûreté. Les magistrats on également suivi l'accusation qui avait demandé cette même peine contre l'"homme au chapeau", qui avait pris la fuite lors des attentats de Bruxelles en mars 2016.

Durant l'audience, Mohamed Abrini, qui avait pris part aux préparatifs des attaques parisiennes, avait reconnu qu'il était "prévu" qu'il y participe aussi mais il a affirmé avoir renoncé bien avant le 13-Novembre.

Au total, la cour d'assises a condamnés les 20 accusés jugés depuis septembre, dont six par défaut, à des peines de 2 ans d'emprisonnement à la perpétuité.

148 jours d'audience

La cour a donc rendu son verdict à l'encontre de Salah Abdeslam et de ses coaccusés, jugés pour les pires attentats jamais commis en France, six ans après une nuit d'horreur, dix mois après l'ouverture des débats.

"L'audience est reprise, veuillez vous asseoir", avait déclaré peu avant 20h30 le président de la cour d'assises spéciale, Jean-Louis Périès. "Au terme de 148 jours d'audience au cours desquelles 415 parties civiles ont été entendues, la cour a tenu a rendre une motivation étoffée".

THOMAS COEX/AFP
Archives : vue de la salle d'audience spécialement mise en place pour le procès des attentats du 13-Novembre, le 2 septembre 2021 - THOMAS COEX/AFP

La salle d'audience spécialement construite pour ce procès n'avait jamais connu une telle affluence, et les rescapés et proches de victimes se serraient les uns aux autres sur les bancs de bois, dans une ambiance électrique.

EMMANUEL DUNAND/AFP
Journalistes attendant devant le Palais de justice de Paris, le 29 juin 2022 - EMMANUEL DUNAND/AFP

Dans le palais de justice de Paris, qui a pris des airs de bunker avec son dispositif de sécurité ultra-renforcé, une longue file d'attente s'était formée pour tenter d'accéder aux lieux, devant un mur d'une cinquantaine de caméras de télévision. Journalistes et parties civiles avaient commencé à se masser devant les grilles du palais dès le milieu d'après-midi ce mercredi.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles