Publicité

Attentat d’Arras : pourquoi la petite sœur de l’assaillant est protégée par la justice

La Justice pour enfants d'Arras a demandé à ce que la petite sœur de Mohammed Mogouchkov, l'assaillant de l'attentat d'Arras, soit placée sous protection (Illustration).  - Credit:Benoit ALMERAS / MAXPPP / PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
La Justice pour enfants d'Arras a demandé à ce que la petite sœur de Mohammed Mogouchkov, l'assaillant de l'attentat d'Arras, soit placée sous protection (Illustration). - Credit:Benoit ALMERAS / MAXPPP / PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

Leur famille s'était retrouvée décortiquée par la presse après l'attaque au couteau et le meurtre de Dominique Bernard, enseignant de français au lycée Carnot d'Arras le 13 octobre 2023. Les Mogouchkov, dont est issu le principal suspect de l'attentat, Mohammed, attirent encore l'attention de la justice. La petite sœur de l'assaillant fait désormais l'objet d'une « ordonnance d'interdiction de sortie du territoire français », a appris Le Figaro d'une source proche du dossier. Une mesure prononcée par le tribunal pour enfants d'Arras le 5 février, que la justice estime nécessaire pour protéger la petite fille. Car son père, salafiste et fiché S, pourrait la forcer à quitter la France.

Le père de famille, Iakub, a élevé ses trois fils selon ses principes salafistes, et soumis sa femme et ses deux filles à la charia durant des années. Une éducation rigoriste et violente qui a laissé des traces.

D'après les informations de nos confrères obtenues auprès de l'Aide sociale à l'enfance (ASE), la mère et la sœur de Mohammed Mogouchkov auraient des raisons de croire que le père « ait engagé des personnes pour retrouver femme et enfants ».

À LIRE AUSSI « Certaines mères de terroristes ne veulent pas d'histoire et craignent la violence de leurs fils »

Dominique Bernard n'a pas été ciblé au hasard

Si cette hypothèse semble peu probable aux yeux Me Mikaël Benillouche, l'avocat de la sœur aînée, car elle n'a plus de contacts avec son père, expulsé du pays en 2018, l'ASE dit a [...] Lire la suite