Publicité

Attentat de Bruxelles: deux hommes mis en examen à Paris

Le Parquet national antiterroriste a annoncé ce mardi matin la mise en examen de deux hommes à Paris, en lien avec l'attentat qui a fait deux morts à Bruxelles le 16 octobre.

Le Parquet national antiterroiste a annoncé ce mardi 24 octobre la mise en examen de deux hommes à Paris, en lien avec l'attentat de Bruxelles, au cours duquel deux Suédois venus supporter leur équipe nationale de football ont été abattus dans la rue, le 16 octobre.

Présentés à un juge d'instruction lundi, ils ont été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et pour complicité d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, puis placés en détention provisoire, a ajouté le Pnat.

Deux Tunisiens domiciliés en région parisienne

Tous deux Tunisiens, ils sont âgés d'une quarantaine et d'une cinquantaine d'années, ont ajouté des sources proches du dossier. Ils sont domicilés en région parisienne. Celui d'une quarantaine d'années, qui "vit depuis près de vingt ans en France", "conteste formellement" les accusations, a assuré son conseil à l'AFP.

"Il n'a rien à voir de près ou de loin avec l'attentat", a déclaré Me Souleymen Rakrouki. L'assaillant "est un ami qu'il connaissait depuis longtemps, dont il n'avait pas vu signe de radicalisation. Jamais il n'aurait pu imaginer un tel passage à l'acte", a-t-il insisté.

Contactés, les conseils du quinquagénaire, Mes Pierre-Henri Baert et Louise Hennon, n'ont pas souhaité s'exprimer.

L'enquête se poursuit

Selon le Pnat, les investigations "se poursuivent pour préciser leurs liens" avec Abdesalem Lassoued, Tunisien radicalisé de 45 ans, qui a tué deux Suédois quand ces derniers venaient soutenir leur équipe nationale de football en Belgique.

L'assaillant, qui était visé depuis plus d'un an par une demande d'extradition de la Tunisie, a été abattu le 17 octobre par la police belge. À Paris, une enquête a été ouverte le 17 octobre, à la suite d'informations "transmises par les autorités judiciaires belges", a précisé le Pnat.

Quatre personnes "susceptibles d'être en lien avec l'auteur de l'attentat" avaient été arrêtées jeudi en Loire-Atlantique, en Maine-et-Loire et en région parisienne, a ajouté le Pnat. Sur les quatre, deux gardes à vue ont été levées.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Attentat de Bruxelles: le ministre belge de la Justice démissionne