Attentat au Pakistan contre le convoi du vice-président du Sénat

Une bombe a explosé vendredi au Pakistan au passage d'un convoi de véhicules où se trouvait le vice-président du Sénat, faisant au moins 25 morts. Ce bilan, avec en outre 35 blessés dont dix dans un état grave, a été fourni à l'hôpital de la ville de Mastung près d'où s'est produite l'attaque. /Photo prise le 12 mai 2017/REUTERS/Naseer Ahmed (Reuters)

QUETTA, Pakistan (Reuters) - Une bombe a explosé vendredi au Pakistan au passage d'un convoi de véhicules où se trouvait le vice-président du Sénat, faisant au moins 25 morts. Ce bilan, avec en outre 35 blessés dont dix dans un état grave, a été fourni à l'hôpital de la ville de Mastung près d'où s'est produite l'attaque, à 50 km de la capitale de la province du Balouchistan, Quetta. Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué la responsabilité de l'attentat par le biais de son organe de presse, Amak, qui a précisé que le kamikaze portait un gilet d'explosifs. Le vice-président du Sénat, Abdoul Ghafoor Haideri, a confié à Reuters par téléphone ne souffrir que de blessures superficielles. Son chauffeur en revanche est au nombre des morts. D'après la police de Mastung, l'attentat a été commis par un kamikaze. Le Balouchistan, région riche en ressources gazières frontalière de l'Afghanistan et de l'Iran, est depuis de longues années le théâtre d'une lutte de militants séparatistes. Des taliban et des membres d'autres groupes islamistes y opèrent ou y trouvent refuge aussi. (Gul Yusufzai, Gilles Trequesser pour le service français)