Plus de 80 morts dans un attentat contre une mosquée au Nigeria

Au moins 81 personnes ont trouvé la mort vendredi dans l'attaque de la mosquée centrale de Kano, la plus grande ville du nord du Nigeria, lors de la grande prière hebdomadaire. /Photo prise le 28 novembre 2014/REUTERS (Reuters)

KANO, Nigeria (Reuters) - Au moins 81 personnes ont trouvé la mort vendredi dans l'attaque de la mosquée centrale de Kano, la plus grande ville du nord du Nigeria, lors de la grande prière hebdomadaire, apprend-on auprès de deux hôpitaux. La police avait auparavant parlé de 35 morts et de nombreux blessés. Trois bombes ont explosé devant l'édifice et des hommes armés ont ensuite ouvert le feu sur les fidèles, selon des témoins. La mosquée jouxte le palais de l'émir de Kano, Lamido Sanusi, ancien gouverneur de la Banque centrale et deuxième plus haute autorité islamique du pays, qui ne s'y trouvait pas au moment des faits. "Après de multiples explosions, ils ont aussi ouvert le feu. Je ne peux pas dire combien il y a de victimes parce que nous nous sommes tous enfuis", a déclaré un membre de ses services. L'attentat n'a pas été revendiqué, mais tout porte à croire qu'il a été commis par les islamistes de Boko Haram. Le mouvement, responsable de plusieurs milliers de morts, s'en prend d'ordinaire aux églises, aux écoles ou aux commissariats, mais aussi aux mosquées qui ne partagent pas sa lecture rigoriste de l'islam. (Nnekule Ikemfuna, Jean-Philippe Lefief et Danielle Rouquié pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles