Publicité

Attaques du Hamas en Israël: l'Allemande Shani Louk, annoncée morte, est-elle toujours vivante?

Son visage a fait le tour des médias et des réseaux sociaux. Samedi matin, les participants du "Supernova sukkot", un festival de musique électronique qui se tenait à quelques kilomètres de la bande de Gaza, ont été les premières cibles de l'attaque terroriste perpétrée par le Hamas. Parmi eux, Shani Louk, une germano-israélienne de 22 ans, qui avait été identifiée par sa famille, qui la pensait morte, grâce à ses tatouages caractéristiques.

Dans des vidéos qui ont circulé peu après le début de l'attaque, on pouvait voir une jeune femme inconsciente à moitié dénudée, allongée visage contre terre à l'arrière d'un pick-up, brutalisée par des terroristes armés du Hamas.

"Elle est dans un état critique"

Or, sa mère a mardi affirmé dans les médias allemands avoir eu des nouvelles de sa fille, qui serait en vie, via plusieurs canaux. Selon le site d'informations Tagesschau, elle serait grièvement blessée dans un hôpital de la Bande de Gaza.

"Nous avons maintenant plus d'informations sur le fait que Shani est en vie mais qu'elle souffre d'une grave blessure à la tête. Elle est dans un état critique, chaque minute compte, il faut agir vite pour sortie Shani de la Bande de Gaza", confirme sa mère, Ricarda Louk, auprès de BFMTV.

Dans les colonnes du même média allemand, cette dernière a appelé les autorités allemandes à agir vite. "Nous demandons, non, nous exigeons, que le gouvernement allemand agisse rapidement", dit-elle. Cette volonté d'action rapide est également la volonté de Nicole Louk, la grand-mère de Shani Louk, qui a fait état de sa peine auprès de BFMTV.

"Je ne comprends pas que le gouvernement allemand ne soit pas arrivé à Gaza pour sauver ma douce petite-fille. Je vous demande de faire tout votre possible, je veux être à côté d'elle", implore-t-elle.

Enquête ouverte en Allemagne

Mardi, le parquet fédéral allemand a annoncé avoir ouvert une enquête après les attaques du Hamas pour suspicion de meurtre et enlèvement de citoyens allemands.

"Le procureur général a ouvert une enquête contre des membres non identifiés de l'organisation islamiste radicale palestinienne Hamas", a déclaré à l'AFP une porte-parole du parquet de Karlsruhe, notamment chargé de l'antiterrorisme.

La procédure est ouverte "pour suspicion d'appartenance à un groupe terroriste étranger, de prise d'otages et de meurtre".

Plusieurs ressortissants allemands, ayant également la nationalité israélienne, se trouvent parmi les personnes enlevées par le Hamas lors de son offensive militaire contre Israël samedi, avait indiqué ce week-end le ministère allemand des Affaires étrangères, sans en préciser le nombre.

Les autorités allemandes, qui ne s'expriment jamais sur le cas de particuliers, n'ont par ailleurs pas communiqué à ce stade sur le cas de citoyens allemands tués.

Article original publié sur BFMTV.com