Attaque au couteau à Nice: ce que l'on sait du déroulé des faits

Jeanne Bulant
·2 min de lecture
Les équipes de secours, pompiers et policiers devant la basilique de Nice ce jeudi. - Valery HACHE
Les équipes de secours, pompiers et policiers devant la basilique de Nice ce jeudi. - Valery HACHE

Quelques heures après les faits, le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard a détaillé le déroulé de l'attaque terroriste islamiste qui a fait trois morts ce jeudi matin dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice. Il a rappelé que le parquet national antiterroriste avait été saisi pour mener l'enquête en France.

· 6h47: l'auteur de l'attaque, un homme d'origine tunisienne né en 1999, entre dans la gare de Nice et opère "des modifications vestimentaires".

· 8h13: l'homme sort de la gare, parcourt 400 mètres pour rejoindre la basilique Notre-Dame.

· 8h29: il arrive à la basilique, où il reste moins d'une demi-heure, au cours de laquelle il s'attaque à trois victimes.

· 8h54: une femme sort de la basilique et s'enfuit du côté gauche du bâtiment religieux, avant de mourir des suites de ses blessures.

· 8h57: appelée par un particulier, une équipe de quatre fonctionnaires de la police municipale de Nice intervient, entre dans les lieux et neutralise l'assaillant. L'homme s'était avancé vers eux en criant Allahou Akbar ("Dieu est grand" en arabe).

Un Tunisien né en 1999

Lorsque les forces de l'ordre pénètrent dans la basilique, ils découvrent les corps des victimes: celui d'une femme de 60 ans présentant un "égorgement trés profond de l'ordre de la décapitation", celui d'un homme de 55 ans qui officiait en tant que sacristain et qui présente également une importante plaie à la gorge, ainsi que celui d'une femme âgée de 44 ans, morte à proximité de la basilique, des suites des multiples plaies occassionnées par une arme blanche. Il s'agit de la femme qui s'était enfuie à 8h54 du côté gauche de la basilique.

Un coran, deux téléphones et un couteau d'une lame de 17 centimètres ont été retrouvés, appartenant à l'assaillant. Un sac retrouvé à l'intérieur de la basilique appartenant à l'auteur a également été découvert, ainsi que deux couteaux non utilisés.

L'auteur de l'attaque terroriste a été trés sérieusement blessé par balle, son pronostic vital reste engagé. L'homme était porteur d'un document de la Croix-Rouge italienne au nom d'un ressortissant tunisien né en 1999. "Cette identité est bien celle de l'auteur", a précisé Jean-François Ricard. Il est entré en Italie via Lampedusa le 20 septembre, puis a débarqué à Bari le 9 octobre. L'intéressé est inconnu du service des empreintes digitales et des services de renseignement.

Article original publié sur BFMTV.com