Publicité

Attaque au couteau à la Gare de Lyon à Paris : la garde à vue du suspect levée à cause de son état psychiatrique

Le mobile de ce Malien de 32 ans reste très flou à cette heure. La piste terroriste ne semble pas envisagée par les enquêteurs, qui demandent de la prudence.

FAITS DIVERS - Des « troubles psychologiques » manifestes. Après l’attaque au couteau qui a blessé trois personnes ce samedi 3 février à la gare de Lyon à Paris, la garde à vue du suspect, un Malien de 32 ans, a finalement été levée.

LIRE AUSSI

Attaque au couteau à la Gare de Lyon à Paris : l’assaillant est un Malien de 32 ans en situation régulière

« Suite à l’examen du comportement » du suspect, un « état psychiatrique incompatible avec la mesure de contrainte » a été révélé, a indiqué le parquet de Paris dans la soirée. Pour l’heure, « il est donc pris en charge par l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police », a-t-il été précisé à l’Agence France Presse.

Entendu depuis son interpellation par les enquêteurs, l’homme au « profil de SDF » n’a encore fourni d’explications. Ses motivations ne sont toujours pas « connues », selon le parquet.

Cette nouvelle attaque à l’arme blanche à moins de six mois des JO de Paris a eu lieu tôt, ce samedi matin. Parmi les victimes, l’assaillant a blessé grièvement un homme avec un couteau à l’abdomen et deux coups de marteau à la tête. Selon le parquet, son pronostic vital est toujours « engagé » ce samedi soir.

Une autre personne plus légèrement blessée se trouve également à l’hôpital, alors qu’une troisième personne, blessée à une main, est maintenant sortie. Le ministère public indique que les trois victimes sont de simples « passants » qui se seraient « interposés ».

Profil instable

L’assaillant, de nationalité malienne, est « en situation régulière en Italie depuis 2016, avec un titre émis en 2019 tout à fait valable », selon les documents en sa possession, avait précisé plus tôt le préfet de police de Paris Laurent Nuñez sur les lieux de l’attaque. Ce titre lui permettait de voyager en France en toute légalité.

Selon les papiers d’identité qu’il a présentés, il est né le 1er janvier 1992, selon une source proche du dossier. Il était jusque-là inconnu des services de police français comme italiens, selon une source policière.

« Cet individu manifestement souffre de troubles psychiatriques », a ensuite précisé le préfet lors d’un point-presse, et « des médicaments » ont été retrouvés sur lui. Ce qui expliquerait l’interruption précoce de sa garde à vue, alors que le parquet avait initialement jugé son état compatible avec un interrogatoire, après un premier examen médical.

Un étrange compte TikTok

Des éléments qui permettent de tenir éloignée la piste terroriste. D’autant plus qu’« aucun signe de religiosité » n’a été identifié chez lui. Mais la prudence reste de mise à ce stade de l’enquête, comme le précise Laurent Nuñez. « On verra si la piste terroriste peut être écartée », ajoute-t-il, alors que les enquêteurs s’intéressent à un compte TikTok -ouvert au nom de l’assaillant- qui reste à authentifier, selon les informations de l’AFP.

Mais il intrigue déjà en raison de déclaration exprimant un ressentiment à l’égard de la France, en lien avec l’intervention militaire française au Mali. Dans une autre vidéo datée du 2 décembre 2023, l’auteur du compte écrit : « R.I.P. dans trois mois, qu’Allah m’accueille dans son paradis ».

Le Parquet national antiterroriste reste en observation pour le moment dans cette affaire. Toutefois l’enquête se poursuit en attendant une nouvelle audition du suspect avec l’audition des témoins et l’exploitation des vidéosurveillances et de la téléphonie, comme le précise le parquet.

VIDÉO - France : attaque au couteau à la Gare de Lyon à Paris, le suspect souffre de troubles psychiatriques