Publicité

Attaque au couteau à la Gare de Lyon à Paris : l’assaillant est un Malien de 32 ans en situation régulière

Si la piste terroriste est pour l’heure écartée, les motivations de l’homme qui a blessé trois personnes dont une grièvement demeurent extrêmement floues.

FAITS DIVERS - Une nouvelle attaque au couteau en plein Paris, cette fois au cœur de la gare la plus fréquentée d’Europe, à une semaine des vacances d’hiver des Franciliens. Trois personnes ont été blessées ce samedi 3 février au matin dans l’enceinte de la gare de Lyon, dans le XIIe arrondissement de la capitale. L’assaillant, lui, a été rapidement maîtrisé et interpellé.

La victime touchée le plus grièvement a été atteinte à l’abdomen au cours de cette attaque au couteau et au marteau. Si l’état de ce blessé, « actuellement au bloc opératoire », est « stabilisé », comme l’a précisé à la mi-journée le préfet de police de Paris Laurent Nuñez, son pronostic vital « demeure engagé ». Deux autres personnes ont été blessées plus légèrement, et une quatrième se trouve en état de choc après être intervenue.

Si le bilan n’a pas été plus lourd, c’est grâce à l’intervention rapide de la Suge, la Sûreté ferroviaire de la SNCF, et de policiers de la Brigade des réseaux ferrés. Si les motivations de l’attaque demeurent inconnues, le profil de l’assaillant, lui, commence à se préciser.

Des « troubles psychologiques » manifestes

En effet, selon les premiers éléments de l’enquête, l’homme de 32 ans qui s’en est pris aux usagers de la gare de Lyon ne semble pas avoir été motivé par une volonté terroriste. Il a en revanche déclaré « spontanément » souffrir de « troubles psychiatriques » et « des médicaments » ont été retrouvés sur lui, a ajouté le préfet de police lors de son point presse sur les lieux de l’attaque. D’après BFMTV, avant qu’il passe à l’attaque, l’homme aurait attiré l’attention des passants alors qu’il tentait de mettre le feu à son sac à dos.

De nationalité malienne, l’assaillant est « en situation régulière en Italie depuis 2016, avec un titre émis en 2019 tout à fait valable », comme les enquêteurs ont pu le découvrir sur les documents en sa possession, un permis de conduire et un titre de séjour italiens, sur lesquels figure une date de naissance indiquant le 1er janvier 1992. Comme l’ont précisé plusieurs de nos confrères, parmi lesquels franceinfo et Le Figaro, il serait sans-domicile fixe, étant décrit au quotidien par une source policière comme « à mi-chemin entre un clochard et une personne avec des troubles psychiatriques ».

Alors que nos confrères évoquent unanimement un individu inconnu des services de police, que ce soit en France ou en Italie, « des investigations sur sa téléphonie, sur son parcours en Italie, ses déclarations en audition » permettront de confirmer si « la piste terroriste peut être écartée », a conclu le préfet de police. Et de répéter son appel à la « prudence » quant au mobile de l’assaillant.

Une enquête pour tentative d’assassinat a été ouverte et confiée au 2e district de la police judiciaire parisienne, a communiqué le parquet de Paris. Le Parquet national antiterroriste a précisé pour sa part être en observation.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur le HuffPost :

Comment l’attaque au couteau à Paris percute le débat sur la loi immigration entre Darmanin et la droite

L’attaque au couteau à Paris a fait un mort et deux blessés, qui sont les victimes ?

VIDÉO - Paris : plusieurs personnes blessées à l'arme blanche gare de Lyon, un homme interpellé