Publicité

Attal au Salon de l’Agriculture pour un nouveau souffle après la visite chaotique de Macron

Le Premier ministre Gabriel Attal lors de sa première visite au Salon de l’agriculture dimanche 25 février 2024.
DIMITAR DILKOFF / AFP Le Premier ministre Gabriel Attal lors de sa première visite au Salon de l’agriculture dimanche 25 février 2024.

POLITIQUE - Le chassé-croisé des politiques au Salon de l’Agriculture se poursuit. Ce mardi 27 février, ce sera au tour du Premier ministre Gabriel Attal de se rendre à la 60e édition du SIA dès 7 heures du matin, après sa courte apparition dimanche auprès des agriculteurs.

Salon de l’Agriculture : Gabriel Attal dénonce le « cirque » après les visites de Macron et Bardella

Après une interview matinale à 7h30 au micro de RTL, il ira rencontrer la vache égérie du Salon nommée Oreillette, puis déambulera toute la journée entre les stands et échangera avec les agriculteurs. Avec un but : éviter le « cirque » dont a été témoin le Salon ce week-end que Gabriel Attal a dénoncé dès dimanche.

L’exécutif est en effet soucieux d’occuper le terrain après les images inédites d’une ouverture très perturbée du SIA. Emmanuel Macron a été hué et des heurts ont éclaté pendant sa visite de 13 heures, renvoyant une image désastreuse à côté du calme et de la perche à selfie du président du RN.

Duel avec Jordan Bardella

La visite de Gabriel Attal, qui tombe après celles d’Emmanuel Macron (samedi) et de Jordan Bardella (dimanche et lundi), mais avant celle de Marine Le Pen (mecredi) est d’ailleurs un indicateur du duel qui se profile entre le Rassemblement national et la liste présidentielle « Besoin d’Europe » pour les élections européennes du mois de juin.

Le chef de l’État avait assumé samedi de s’en prendre au Rassemblement national, qui domine largement les intentions de vote selon les sondages, et au syndicat Coordination rurale, dont le « projet politique » est de faire « une haie d’honneur aux dirigeants du RN », avait-il déclaré.

Nul doute que Gabriel Attal devrait suivre ce modèle lors sa déambulation, attaquant l’extrême droite comme il l’a d’ailleurs déjà fait dimanche. « Les Français ne sont dupes de rien. Ni de l’instrumentalisation, ni du mensonge, ni de la poudre aux yeux », avait-il affirmé, sans toutefois citer le parti.

Surtout, l’exécutif va essayer de panser les plaies alors qu’il fait face depuis plus d’un mois à la colère des agriculteurs. Après la visite chaotique d’Emmanuel Macron et l’annulation de son débat auquel devait participer Les Soulèvements de la Terre, Gabriel Attal aura pour lourde tache d’apporter le calme et l’apaisement.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Des tracteurs d’agriculteurs bloquent les frontières européennes pour montrer leur colère

Salon de l’agriculture : Inoxtag s’indigne contre la « récupération politique » après un tweet de Marc Fesneau