Publicité

Dans « Astérix et Obélix : L’Empire du Milieu », Jonathan Cohen est-il le nouveau Numerobis ?

Photo
Pathé

CINÉMA - Toute la bande des irréductibles Gaulois est de retour au cinéma pour de nouvelles aventures. Et pour ce cinquième film de la franchise Astérix, la fine équipe se retrouve en Chine. En plus de jouer l’intrépide personnage au casque ailé, Guillaume Canet s’est chargé de la réalisation d’un des films les plus attendus de ce début d’année.

Cerise sur le gâteau, l’acteur de 49 ans est accompagné d’un casting XXL composé de Gilles Lellouche (Obélix), Vincent Cassel (Jules César), Marion Cotillard (Cléopâtre), Angèle (Falbala), Bigflo et Oli (Adbelmalix et Toufix), Zlatan Ibrahimović (Antivirus), Jonathan Cohen (Graindemaïs) et bien d’autres stars.

Jonathan Cohen fait partie des personnages principaux : avec son rôle de Graindemaïs, ce dernier vient bousculer la dynamique entre Astérix et Obélix. Il incarne un marchand phénicien que l’acteur de 42 ans décrit comme « malin, avec un petit côté opportuniste ». Astérix et lui se concurrencent pour l’amour de la princesse Fu Yi (Julie Chen).

Énorme budget, des années de travail et accord des ayants droit, Guillaume Canet a mis toutes les chances de son côté pour ce nouveau film, en salles mercredi 1er février. « Je suis très inquiet, c’est la première fois que je fais un film qui me prend autant de temps », disait-il au micro de RTL le 24 janvier.

Et il y a de quoi, Astérix et Obélix : L’Empire du Milieu est un projet très attendu, autant par le monde du cinéma que par le public. Son budget s’élève à plus de 65 millions d’euros et surtout, Guillaume Canet s’est attaqué à LA franchise française. Comme il le disait lui-même dans une vidéo pour Konbini « ce sont nos superhéros à nous, nos Marvel à nous ». D’autant plus que c’est le premier film de la franchise basée sur une idée originale.

L’inévitable comparaison

Quand on pense à l’« Astérix Cinematic Universe », il y a un film qui est incontournable et c’est Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, réalisé par Alain Chabat en 2002. Guillaume Canet a été interrogé à ce sujet sur le plateau du JT de RTS (télé suisse) : « C’était le film que j’avais vraiment aimé. J’avais ce film-là en tête. Mais ce n’était pas du tout dans l’idée de le copier ou de l’égaler. Je voulais faire mon film à moi. Et je voulais surtout faire un film qui soit un peu dans l’ADN de la BD, dont j’étais fan quand j’étais gamin ».

Cependant, malgré la vingtaine d’années qui les sépare, il est presque impossible d’oublier le film qui réunissait Christian Clavier, Gérard Depardieu, Monica Bellucci, Édouard Baer et Jamel Debbouze. Ce dernier et son incarnation de Numerobis sont peut-être le souvenir qui revient le plus quand on voit la manière dont est traité le personnage de Graindemaïs dans le scénario.

Graindemaïs/Numerobis

À l’instar de Jamel Debbouze et Numerobis qui sont souvent la même personne, pour Jonathan Cohen c’est le même combat. À l’écran, les similarités entre des rôles comme Serge Le Mytho sont facilement décelables. D’ailleurs c’est ce rôle qui a inspiré Graindemaïs à Guillaume Canet. « Je trouvais qu’il était parfait pour jouer ce type arriviste qui a envie de tout casser pour réussir », explique le réalisateur dans le dossier de presse du film.

Dans Astérix et Obélix : L’Empire du Milieu ce personnage est en quelque sorte l’élément déclencheur de l’intrigue, ou du moins il incarne le liant entre ce qu’il se passe en Chine et dans le village Gaulois. C’est lui qui accompagne la princesse Fu Yi et Tat Han (Leanna Chea) pour demander de l’aide aux Gaulois. En 2002, Numerobis aussi était le liant entre l’Égypte et la bande de Gaulois.

Autre point commun entre les deux personnages, ce sont les punchlines. Avant même que la culture mème ne se démocratise, Jamel Debbouze a réussi avec Numerobis à créer des scènes cultes qui circulent encore aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Notamment celle où il a extrêmement froid et le fameux « il fait au moins - 8 000 ».

Celui qui incarne Marc dans Le Flambeau est également connu pour être à l’origine de vidéos devenues cultes sur internet. Certaines de ses scènes dans L’Empire du Milieu, ont aussi des chances de devenir virales sur les réseaux sociaux.

Jonathan Cohen est connu et aimé du public pour son humour naturel et décalé. Et même si dans le film, toutes ses blagues ne sont pas drôles, il fait clairement partie des points positifs d’Astérix et Obélix : L’Empire du Milieu.

Autre aspect positif : le rôle d’Obélix. C’est la première fois de l’histoire que le personnage à tresses est interprété par quelqu’un d’autre que Gérard Depardieu, alors il y a de quoi avoir la pression. Mais Gilles Lellouche, qui a pris près de 20 kg pour l’occasion, a plutôt bien relevé le défi.

Deux arguments suffisants pour s’imposer dans les salles et sortir de l’ombre d’Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre ? En novembre dernier, dans son late-show, Alain Chabat souhaitait bon courage à Guillaume Canet pour sa version d’Astérix. Le comédien lui avait, avec humour, rappelé que c’était « chaud de passer après (lui) ».

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi