Publicité

Astérix et Cléopâtre : mise aux enchères, une couverture originale ne trouve pas preneur à Bruxelles

Le directeur de la maison Millon laisse entendre que le contentieux judiciaire initié par la fille d’Albert Uderzo a rebuté les acheteurs potentiels.

BANDE DESSINÉE - Invendue. Une couverture originale de l’album de bande dessinée Astérix et Cléopâtre de 1963 a été mise aux enchères ce dimanche 10 décembre à Bruxelles mais n’a pas trouvé preneur. Le directeur général de la maison Millon, Arnaud de Partz, qui organisait la vente a estimé auprès de l’AFP que les acheteurs avaient peut-être été découragés par la plainte de la fille du dessinateur français Albert Uderzo, mort en 2020.

Les retrouvailles entre Astérix et Alain Chabat auront lieu en 2025 sur Netflix

La maison de vente aux enchères insiste sur le fait qu’elle vend l’œuvre au nom du fils d’un homme qui l’a reçue il y a plus de 50 ans d’Uderzo, le co-créateur de la série Astérix. Mais ce n’est pas l’avis de Sylvie Uderzo. Celle-ci avait déposé plainte fin novembre estimant que si son père avait donné le tableau, il l’aurait signé et dédicacé. La fille du dessinateur affirmait donc qu’il s’agissait d’un vol.

Si le parquet de Bruxelles a finalement constaté « l’absence d’infraction » et a décidé de classer la plainte, l’avocate de Sylvie Uderzo avait maintenu la pression. Orly Rezlan avait prévenu que tout acheteur du dessin original pourrait être poursuivi pour recel.

Astérix et Obelix à la place de César et Marc Antoine

La célèbre gouache, représentant la reine égyptienne allongée et les deux héros gaulois Astérix et Obelix mesure 32 centimètres sur 17 ; l’œuvre était susceptible d’être vendue entre 400 000 et 500 000 euros, mais aucune offre n’a été faite à la mise à prix et elle n’a finalement pas été vendue.

L’histoire Astérix et Cléopâtre est apparue sous forme de feuilleton dans le magazine Pilote en 1963 et a été reliée comme le sixième livre d’aventure de la série en 1965. La pochette parodie l’affiche de l’épopée hollywoodienne « Cléopâtre » de 1963, alors la plus chère jamais réalisée, avec la Cléopâtre d’Uderzo dans la même pose que sa star de cinéma Elizabeth Taylor. Astérix, le valeureux héros gaulois, remplace Jules César incarné par Rex Harrison et son corpulent acolyte Obélix remplace Marc Antoine joué par Richard Burton.

Ces dernières années, les œuvres d’art issues des éditions originales de bandes dessinées françaises et belges comme Astérix ou Tintin ont attiré de riches collectionneurs et investisseurs. En février, la couverture originale de « Tintin en Amérique » du Belge Hergé, datant de 1942, a été vendue à Paris pour 2,16 millions d’euros. Mais les successions des défunts auteurs et illustrateurs de bandes dessinées gardent farouchement les droits sur ce que sont devenues des marques mondiales, et plusieurs ventes ont suscité des controverses.

Lire sur le HuffPost

VIDÉO - La fille d'Uderzo dépose plainte pour empêcher la vente aux enchères d'«Astérix et Cléopâtre"