Publicité

Assassinat de Samuel Paty : la sœur du professeur s'attaque à l'État

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty mourait, décapité par un terroriste islamiste à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Un drame résultant d’une cabale menée sur les réseaux sociaux contre l’enseignant après que celui-ci a montré des caricatures de Mahomet en classe. Si les hommages se sont multipliés depuis plus de trois ans, que des écoles ont ouvert au nom de l’enseignant et que le Gouvernement a par exemple décidé de doubler le nombre d’heures d’éducation civique à l’école, ce n’est pas assez pour sa sœur. Dans les colonnes du Figaro, Mickaëlle Paty annonce qu’elle attaque l’État pour qu’il reconnaisse sa responsabilité dans la mort de son frère.

Selon elle, la préfecture et le rectorat auraient pu éviter ce terrible drame si des mesures avaient été prises à la suite des menaces visant Samuel Paty. « L'État doit faire amende honorable et effectuer un travail d'introspection sur la façon dont il a traité les offensives de déstabilisation de l'institution scolaire et du modèle républicain », explique au Figaro Mickaëlle Paty. Si elle reconnaît que la démarche est avant tout « symbolique », elle reste nécessaire « pour rendre justice à la mémoire de Samuel » et surtout « éviter que de nouveaux drames similaires se reproduisent ».

À lire aussi Assassinat de Samuel Paty : « L’Éducation nationale est à la dérive »

Son avocate prête à saisir la justice

Des courriers ont été envoyés aux ministres de l’Intérieur et de l’Éducation nationale qui ont désormais deux...


Lire la suite sur LeJDD