Publicité

Arrivé aux Urgences pour des symptômes d'AVC, il passe une nuit dans le couloir de l'hôpital sans nourriture

Il a toutes ses raisons d’être en colère, mais ce Quimpérois sait pointer du doigt les vrais problèmes. « L’équipe est très compétente. Elle fait ce métier par vocation. Mais elle doit être aidée ! Elle manque de moyens, de matériel, de chambres ». Retour en arrière, au samedi 23 mars dernier. Cet homme quadragénaire constate des symptômes d’AVC. Il se rend aux urgences du centre hospitalier de Cornouaille Quimper-Concarneau, dans le Finistère, en Bretagne. Il n’en ressort que le lundi après-midi, raconte le Télégramme daté du 27 mars. Pendant ces 48 heures d’attente avant d’être pris en charge, le patient a dormi dans un couloir sans oreiller, sans couverture, et avec quelques morceaux de pain comme seuls repas. "Le personnel s’est arrangé pour trouver des draps à droite à gauche", dit-il, outré.

"Humainement, c’est compliqué"

Dans le quotidien qui détaille son histoire, le Quimpérois est clair : ce n’est pas le personnel du service des urgences qu’il prend pour cible. "Mais davantage, tout un système de santé fébrile". Il parle de "réel problème", et ajoute qu’"humainement, c’est compliqué. Être dans un couloir, c’est quand même dur". L’homme se remémore les temps du COVID-19 et les manifestations de soutien aux soignants. "Il n’y a aucune reconnaissance… Pendant la Covid, tout le monde les applaudissait tous les jours. Aujourd’hui, ils sont oubliés."

Des urgences débordées

Début janvier, le centre (...)

Lire la suite sur Top Santé

Cancer de la gorge : ces 4 symptômes doivent alerter s’ils durent plus de 3 semaines
Voici les 3 meilleures marques pour un pavé de saumon selon 60 Millions de consommateurs
Ils gagnent un meilleur sommeil et une santé mentale améliorée grâce à ce régime alimentaire
Prendre une douche après le repas : est-ce une bonne idée pour mieux digérer ?
Un complément alimentaire accusé d'avoir déjà causé 5 décès : voici l'ingrédient mis en cause