Publicité

Arrête-moi si tu peux : il s'invente sept vies et escroque 5,6 millions de dollars

Jody Francis Oliver a passé sa vie à s'inventer des personnages pour escroquer de l'argent, alors qu'il était au chômage et père de trois enfants.

Pilote de la British Airlines, capitaine de bateau, vendeur ou policier : l'homme a multiplié les fausses identités pendant des années. (Photo d'illustration : Getty Images)
Pilote de la British Airlines, capitaine de bateau, vendeur ou policier : l'homme a multiplié les fausses identités pendant des années. (Photo d'illustration : Getty Images)

Une histoire qui n'a pas grand-chose à envier au film de Steven Spielberg. Jody Francis Oliver a été exposé au Royaume-Uni après s’être inventé plusieurs vies pendant des années, comme le rapporte The Times : il a par exemple prétendu avoir été ami avec l’ancien Premier ministre britannique Boris Johnson, avoir été un pilote de la British Airlines ou encore un capitaine de navire de croisière. Il est accusé d'avoir escroqué environ 5,6 millions de dollars sur plusieurs décennies.

L'homme de 45 ans est actuellement derrière les barreaux. Au total, il s’est inventé sept personnages, tous puissants et riches, malgré le fait qu’il soit en réalité au chômage et père de trois enfants.

À LIRE AUSSI >> Arnaque aux faux coursiers : attention à cette nouvelle escroquerie à la carte bancaire

Faux documents, faux sponsors

Tout a débuté après le lycée, quand il a commencé à travailler pour le département de police de Dyfed-Powis au Pays de Galles. Il perd son travail après avoir fabriqué une fausse certification d’un employeur, assurant qu’il avait reçu un prix de police.

Après s’être marié avec une enseignante en 2002, il met en place une école de pilotes et réussit à être en contact avec le champion britannique de rallye Colin McRae, à qui il fait croire qu’il lui a décroché un contrat de sponsorisation avec Coca-Cola. Il aurait aussi menti à un autre jeune pilote sur un contrat de 400 000 £ (plus de 460 000 euros à l'époque) avec RyanAir.

Il fonde ensuite des entreprises de machines à sous en 2009, prétend auprès de ses collègues être ami avec Boris Johnson et dépense beaucoup d’argent en habits et en voiture de luxe. Dès 2010, les relevés bancaires montrent qu’il a accumulé des milliers de dollars de dettes.

À LIRE AUSSI >> Un avion United Airlines chute de 8500 mètres en 8 minutes, grosse frayeur pour les passagers

Une vie de luxe et des dettes énormes

À cette période, Jody passe de plus en plus de temps loin de sa famille, à qui il fait croire qu’il travaille dans un service funéraire, avec des contraintes de travail le week-end. En réalité, il s’invente une identité de policier dans une autre ville, où il démarre une relation avec un homme.

En 2011, encore sous un nouveau nom et alors qu’il est toujours marié à sa femme, il emménage avec son petit-ami de 19 ans, en prétendant être directeur de l’évènementiel chez Jaguar Land Rover. S’en suit un rythme de vie très onéreux, où il dépense sans compter pendant plusieurs années.

Les dettes s’accumulent, et il en contracte de nouvelles auprès de la famille de ses proches, notamment celle de sa femme, toujours sous des faux prétextes.

À LIRE AUSSI >> Accusé de trafic, un couple retenu en Turquie pour avoir voulu ramener des pierres

Capitaine de bateau et faux cancer

En 2018, il s’invente de nouveau une identité, celle d’un capitaine de bateau, et vend de fausses croisières à des personnes âgées. Il escroque ainsi près de 400 000 $ à 21 victimes.

Il continuera encore les escroqueries financières en se réinventant à chaque fois : vendeur de Volvo et d'autres automobiles, ou encore pilote de la British Airways en 2020. En couple avec un autre homme, il escroquera aussi sa famille, qui s’occupera de lui alors qu’il prétend avoir un cancer de la colonne vertébrale et d’une jambe.

En août 2022, il a été condamné à six ans et un mois de prison pour l’arnaque des fausses croisières. En mai 2023, il a plaidé coupable pour 17 affaires de fraudes et de vol en tant que vendeur des voitures, et pour avoir extorqué 130 000 £ à son beau-père. Il aurait volé plus de 5,6 millions de dollars : la Cour a saisi l’ensemble de ses biens... qui s’élève à un montant de seulement 434 $.

VIDÉO - Virginie Rosselot, victime d’une usurpation d’identité : “Mes sept ans de galère, ça ne se rembourse pas”