Les arnaques "à l'irlandaise" de retour sur la route des vacances

·2 min de lecture
Pas de repos pour les arnaques (Getty Images/iStockphoto)
Pas de repos pour les arnaques (Getty Images/iStockphoto)

Les grandes migrations estivales arrivent, avec leurs lots de risques et dangers. Parmi eux, la gendarmerie alerte sur la multiplication des arnaques dites “à l’irlandaise”. Explications.

De faux citoyens britanniques vous abordent. Leur apparence est impeccable, parfois ils sont même en famille. Ils ont un problème : ils se sont faits voler leurs affaires sur la route. Désemparés, ils vous sollicitent. Quelques dizaines ou centaines d’euros pour pouvoir rentrer chez eux, une somme que, promis, ils vous rendront aussitôt leurs pénates regagnées.

D’ailleurs, ils vous montrent leurs papiers pour prouver leur bonne foi, un numéro de téléphone, un compte Facebook. Vous leur rendriez tellement service ! Votre humanisme vous honore : vous allez retirer la somme demandée pour les tirer du pétrin. Le problème vient de changer de camp, vous ne reverrez plus jamais ni faux-touristes en rade, ni argent. Vous venez de vous faire arnaquer.

Un travail de pro

Voilà ce qu’on appelle l’arnaque “à l’irlandaise” - mais elle peut fonctionner avec d’autres pays invoqués. Un classique si bien rôdé qu’il fonctionne encore et toujours sur les route de France et de Navarre. À tel point qu’à l’orée des grands départs en vacances, la gendarmerie de la Haute-Marne a estimé nécessaire de relancer un appel à la vigilance sur les réseaux sociaux. “Le principe de cette escroquerie est aussi simple qu’efficace : faire pitié à autrui pour le délester de quelques centaines d’euros. On se dit que cela ne peut pas nous arriver et pourtant...”, avertit la gendarmerie.

Et pourtant, si on avait su, on ne se serait pas fait avoir. On aurait plutôt eu le bon - le seul - réflexe à avoir en pareille situation : on aurait appelé les forces de l’ordre. Vrai vol ? Victimes prises en charge. Arnaque ? Escrocs évaporés...