Les Argentins défilent contre la misère, l’inflation continue de battre des records

PHOTO / JUAN MABROMATA / AFP

Ils étaient partis deux jours plus tôt de Jujuy, Misiones, Mendoza ou Neuquén, des quatre coins de ce pays vaste comme cinq fois la France. Jeudi 12 mai, les participants argentins de la “marche fédérale” ont afflué devant la Casa Rosada, siège du pouvoir exécutif de Buenos Aires, pour réclamer du travail et une hausse des salaires, raconte La Nación.

La manifestation s’inscrit dans le contexte d’une “exacerbation du conflit social”, un an avant l’élection présidentielle de 2023 et alors que l’Argentine est en proie à une inflation galopante. Celle-ci a encore augmenté de 6 % au mois d’avril, faisant grimper l’inflation annuelle à 58 %, pire que la hausse de 57,3 % relevée sous le président Mauricio Macri en mai 2019, note Página 12.

Un constat “douloureux”, reconnaît le gouvernement péroniste alors que le président Alberto Fernández revient d’un tour des capitales européennes pour négocier la dette du pays. Dans un entretien au journal économique El Cronista, le président argentin déplore les conséquences “très nocives” de l’inflation sur les classes sociales les moins aisées.

Inflation, dépréciation : recette de la misère

Pour le seul mois d’avril, le coût de l’habillement a augmenté de 9,9 %, celui de la santé de 6,4 % et celui des aliments et boissons non alcoolisées de 5,9 %, détaille Página 12. Des hausses dramatiques pour les ménages alors que le peso argentin ne cesse de perdre de la valeur.

Exemple de la dégradation du niveau de vie en Argentine, dont l’économie connaît des crises cycliques endémiques depuis 2000, la BBC publie un reportage réalisé à Concordia, l’une des villes les plus durement frappées par la misère. “Plus de la moitié de la population vit dans la pauvreté”, constate le site britannique en mentionnant l’effet dévastateur qu’a eu la pandémie.

Dans le “bidonville du Silence” – “parce que quand les gens partent travailler, on n’entend plus que les mouches” –, hommes, femmes et enfants travaillent dans une immense déchetterie à ciel ouvert. Ils s’y fournissent en vêtements et nourriture. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, citée par la BBC, l’Argentine est le pays d’Amérique latine où l’insécurité alimentaire a le plus augmenté entre 2014 et 2020.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles