Publicité

Argentine: feu toujours actif dans un parc classé Unesco, plus de 2.000 hectares brûlés

Sur fond de fortes chaleurs touchant une grande partie de l'Argentine, plus de 200 pompiers sont toujours mobilisés ce mardi 30 janvier en Patagonie, contre un feu encore "actif" qui a détruit en cinq jours près de 2.000 hectares d'un parc naturel classé Unesco.

"L'incendie s'étend déjà sur plus de 2.000 hectares, à 70% sur le parc national Los Alerces, et 30% sur le territoire de la province de Chubut", a déclaré mardi à la radio publique Radio Telam Danilo Hernandez Otaño, gérant du parc situé à 2.000 kilomètres de Buenos Aires.

Aucune zone habitée n'est en danger, a-t-il souligné, mais le facteur météo "n'est pas favorable" pour le contrôle du feu, avec de fortes chaleurs, et une sécheresse atmosphérique ambiante en raison "d'environ deux mois sans pluie" sur le secteur.

Des témpératures record

La Patagonie argentine a connu ces derniers jours des témpératures record en cet été austral, avec notamment 42,6°C à Trelew, capitale du Chubut, et 36,4°C à Bariloche (Rio Negro), villégiature hivernale sur les contreforts des Andes.

Mardi, des alertes aux températures extrêmes ont été déclenchées dans 20 des 24 provinces du pays: le thermomètre devrait dépasser par endroits 42 degrés dans les jours à venir, notamment dans la province andine de Mendoza (ouest) placée en alerte rouge, selon le Service Météorologique national (SMN).

Le gérant du parc Los Alerces, comme avant lui le gouverneur de Chubut et les responsables Incendies, a estimé mardi que l'incendie était sans doute intentionnel, en raison des caractéristiques du départ, "deux sources parallèles, qui se rejoignent, en des endroits difficiles d'accès et tard dans la nuit".

Le Parc Los Alerces, classé au patrimoine mondial de l'Unesco en 2017, couvre quelque 200.000 hectares. Les glaciations successives y ont façonné un paysage de formes spectaculaires, entre cirques glaciaires, chapelets d'étangs et lacs aux eaux claires, vallées suspendues, roches moutonnées.

Article original publié sur BFMTV.com