Publicité

Ardennes: une enseignante condamnée à une amende pour des violences sur des élèves

Enseignante et directrice d'une école de Rocroi, dans les Ardennes, Maryse Coucke avait été condamnée en première instance à une peine de 5 mois de prison avec sursis. La cour d'appel a prononcé une amende de 3.000 euros.

Une peine largement allégée. Une ancienne enseignante et directrice de l'école d'Hiraumont à Rocroi, dans les Ardennes, a été condamnée le 22 février par la cour d'appel de Reims à une amende de 3.000 euros pour des violences sur des élèves, indique L'Ardennais. En première instance, le tribunal de Charleville-Mézières avait été bien plus sévère avec cette élue et l'avait condamnée à 5 mois de prison avec sursis.

L'histoire début en 2015 quand Maryse Coucke écope d'un rappel à la loi après la plainte de parents dénonçant des violences sur leurs enfants. Trois ans plus tard, la justice ouvre une information judiciaire alors que les plaintes continuent de se multiplier à l'encontre de l'institutrice de maternelle et directrice de l'école.

Une peine moins sévère

Maryse Cocke, également maire de la commune de Sévigny-la-Forêt, est accusée d'avoir porté des gifles, des coups de pied aux fesses, des fessées dans les toilettes, des coups à la tête ou sur les doigts. Mise en retrait de ses fonctions en 2019, elle avait été condamnée en 2023 à une peine de cinq ans d'emprisonnement avec sursis.

Le tribunal correctionnel n'avait pas retenu la peine complémentaire demandée par le parquet, à savoir "une interdiction d'exercer des droits civiques, une inéligibilité et une interdiction d'exercer une fonction juridictionnelle. L'élue avait toutefois fait appel. Un an plus tard, la cour d'appel a été bien plus clémente, ramenant la peine de prison à une amende.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Olivier Beunache, ancien professeur : "J’ai enseigné pendant 17 ans. Et pendant 10 ans, j’ai vraiment aimé ce métier"