Publicité

En Ardèche, le défi original de cette ingénieure pour documenter le désert ferroviaire du département

Juliette, une ingénieure lyonnaise de 24 ans, veut remettre en valeur les 150 stations de train d’Ardèche, dont aucune aujourd’hui n’est en activité.
chuchugue / X Juliette, une ingénieure lyonnaise de 24 ans, veut remettre en valeur les 150 stations de train d’Ardèche, dont aucune aujourd’hui n’est en activité.

ARDÈCHE - C’est une histoire peu banale qui est rapportée par France Bleu ce dimanche 28 janvier. En Ardèche, une ingénieure lyonnaise de 24 ans s’est lancé un défi à l’automne dernier, qu’elle documente depuis sur les réseaux sociaux et qui connaît un certain succès.

Juliette se prend en photo devant la totalité des gares, arrêts, stations et haltes d’Ardèche, dans le but de renseigner le désert ferroviaire dans le département, le seul de France sans ligne régulière ni gare en activité et ce depuis une cinquantaine d’années.

Les liaisons vers les grandes gares proches, comme Valence ou Montélimar dans la Drôme, sont aujourd’hui assurées en car par la SNCF. La réouverture de trois gares ardéchoises (Le Pouzin, Le Teil et Cruas) est toutefois un projet à l’étude, qui ne pourrait aboutir qu’en 2028, comme le rapportait Le Monde l’été dernier.

Le « travail » de l’ingénieure est basé sur une carte ferroviaire du département datant de 1933 ainsi que de « nombreuses recherches personnelles », qui lui ont permis de dénombrer pour le moment environ 150 lieux.

Six gares visitées en un mois

« À l’origine j’accompagnais mon copain qui, lui, se photographie devant les préfectures de France. J’ai eu envie de faire un défi similaire, j’aime beaucoup l’Ardèche, mes parents ont une maison de famille près des Vans. Je me suis renseignée sur les trains, et j’ai eu cette idée, donc me voilà partie, il a fallu faire des recherches, mais je ne suis pas pressée », commente-t-elle auprès de France Bleu Drôme Ardèche.

Après avoir commencé sa tournée des gares début janvier, Juliette en a déjà visité six, comme on peut le voir dans un « thread » dédié qu’elle alimente sur X (ex-Twitter).

Elle s’est notamment rendue à Bourg-Saint-Andéol, Serrières, Peyraud, Saint-Marcel-lès-Annonay, Tournon et Flaviac, la plupart de ces arrêts se trouvant sur l’ancienne ligne reliant Givors-Canal à Grezan.

Le récit du voyage ferroviaire de Juliette a déjà été consulté près de 800 000 fois sur X, un succès inattendu qui pourrait bien la pousser à aller au bout de son itinéraire…

À voir également sur Le HuffPost :

Le patron de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, convoqué après le raté spectaculaire du train Paris-Clermont

Une panne sur un train Paris-Clermont bloque 700 passagers pendant 11 heures dans le froid