Publicité

Archéologie : des termites en pleins ébats retrouvés dans un fossile vieux de 38 millions d’années

Dans un fossile vieux de 38 millions d’années, on a trouvé des termites en pleins ébats
ALEŠ BUČEK/PNAS Dans un fossile vieux de 38 millions d’années, on a trouvé des termites en pleins ébats

INSOLITE - Un sort vraiment malheureux. Alors que ces deux termites s’accouplaient, de la résine naturelle leur est tombée dessus, les figeant en place pour toujours. Le résultat ? Un fossile vieux de 38 millions d’années trouvé en Russie, qui capture les deux pauvres insectes en plein acte.

Si cette scène a particulièrement intrigué les scientifiques, c’est en raison de la position des deux animaux, assez inhabituelle. En effet, aujourd’hui, ces insectes ont une technique d’accouplement bien différente de celle qu’on voit dans le fossile. Toutefois, les rapports entre ces animaux n’auraient pas vraiment évolué depuis, selon une étude publiée début mars sur la revue PNAS.

Les termites et les fourmis modernes ont affiné une position bien précise pour s’accoupler, nommée « course en tandem », que vous pouvez voir ci-dessous, pour rester accroché à leur couple tout en recherchant un endroit sûr pour établir leur nid.

Les termites et les fourmis modernes choisissent une position bien précise pour s’accoupler, nommée « course en tandem »,
PNAS Les termites et les fourmis modernes choisissent une position bien précise pour s’accoupler, nommée « course en tandem »,

Un peu comme deux wagons d’un train, une des deux se place derrière l’autre et s’accroche à son abdomen avec la bouche. Or, dans le couple préhistorique, les deux termites ne se trouvaient pas dans cette position, mais côte à côte.

Une vie sexuelle plutôt plate

Pour expliquer ce comportement, les chercheurs ont essayé de reproduire la scène, en piégeant deux spécimens modernes en plein accouplement dans la résine. Lorsque l’insecte placé devant se rendait compte de la substance leur coulant dessus, il ralentissait le mouvement et tentait de s’enfuir. Quant à l’autre, plutôt de prendre lui aussi la fuite, il contournait le premier, tout en restant accroché à son abdomen, ce qui les plaçait dans la même position que les deux du fossile.

Il est probable alors que les termites d’il y a 38 millions d’années engageaient dans cette même « course en tandem », lorsque la résine leur est tombée dessus. Un des deux aurait alors essayé de prendre la fuite, avant d’être tué par l’écoulement de la masse visqueuse.

S’il n’est pas vraiment rare qu’un insecte reste piégé dans un fossile naturel, c’est inédit qu’on en retrouve pour ce spécimen en particulier. Observer le comportement d’animaux préhistoriques est très difficile, d’autant plus quand il s’agit d’interactions avec d’autres spécimens de la même espèce.

À voir également sur Le HuffPost :

Ce phoque qui crache sur un aigle a stupéfié les scientifiques

Jura : une vingtaine de renards tués, leurs cadavres retrouvés au bord d’un ruisseau