Publicité

Archéologie : les restes d’un sacrifice humain vieux de 5 000 ans découverts au Danemark

Des chercheurs de ROMU, une organisation regroupant dix musées danois, ont mis la main sur un squelette vieux de 5 000 ans à Egedal, au nord ouest de Copenhague, rapporte Slate. Selon les archéologues, il serait le vestige d'un sacrifice datant du Néolithique.

Les fouilles ont permis de découvrir d'abord un fémur, raconte Christian Dedenroth-Schou, auteur de la découverte, puis les os de deux jambes, un bassin et une mâchoire. L'équipe a aussi trouvé une hache. Celle-ci "n’a jamais servi", précise un archéologue. "Cela accrédite donc la théorie selon laquelle elle a été utilisée comme offrande."

Le squelette n'a pas été retrouvé en entier, et les chercheurs ne connaissent pas encore ni le sexe, ni la date de décès de la personne. Cependant, le corps est considéré comme bien conservé grâce au lieu dans lequel il a été enterré : une tourbière, "un environnement acide et pauvre en oxygène qui vient naturellement momifier les corps", explique 20 Minutes.

Ce n'est pas la première fois qu'un corps est découvert dans les tourbières. Ces lieux jouaient "un rôle significatif pour les anciennes civilisations d'Europe du Nord", indique Slate. "Elles leur fournissaient des ressources et étaient considérées comme une passerelle entre le monde des humains et celui des dieux. Ainsi, selon les spécialistes, cette découverte s'inscrirait dans un rituel d'enterrement de corps, d'animaux et d'objets dans la tourbe. Il s'agissait d'offrandes largement répandues dans l'Antiquité."

Ça peut aussi vous (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Qu'est-ce que la trêve de Noël ?
Quelle est la tradition du sapin de Noël ?
Une recette de pudding de Noël inspirée des anciens
Dix recettes historiques à tester pour les fêtes
Alfred Carlton Gilbert : l’homme qui a sauvé la magie de Noël