Publicité

Arantxa Sanchez, ex n°1 mondiale, condamnée pour fraude mais échappe à la prison

L'ancienne joueuse de tennis Arantxa Sanchez, trois fois victorieuse à Roland-Garros, a été condamnée à deux ans d'emprisonnement pour avoir dissimulé des actifs afin d'éviter de payer une dette bancaire, a indiqué la justice espagnole mercredi. Elle évitera néanmoins la prison, le juge ayant assorti sa peine du sursis à condition qu'elle ne commette aucun délit pendant cette période.

Plusieurs personnes condamnées à différentes peines

Arantxa Sanchez, 52 ans, a été condamnée à "deux ans d'emprisonnement et une amende" et son ex-mari, Josep Santacana, à 3 ans et 3 mois de prison", peine assortie là encore d'une amende, a déclaré la Haute Cour de justice de Catalogne dans un communiqué, à l'issue du procès à Barcelone. L'ancien couple devra également payer, au titre de la responsabilité civile, une indemnité conjointe de 6,6 millions d'euros à la banque du Luxembourg, auprès de laquelle il avait une dette qu'il a tenté d'éviter de payer. Trois autres accusés ont de leur côté écopé d'un an et trois mois de prison, ainsi que d'une amende. La sentence indique que "l'accusée (...) avait et a toujours eu le patrimoine suffisant pour faire face à sa dette et que, par des actes de vente et de soustraction aux actions de saisie, elle en avait empêché le recouvrement". La peine infligée à son ex-mari est plus importante car c'est lui qui gérait les biens de son épouse, indique la décision.

Arantxa Sanchez déjà condamnée par le passé

En 2003, l'ex-joueuse avait été condamnée à payer quelque 3,5 millions d'euros d'arriérés d'impôts au fisc espagnol. Elle affirmait avoir résidé entre 1989 et 1993 en Andorre alors qu'elle vivait en Espagne. Ancienne N.1 mondiale dans les années 1990, Arantxa Sanchez a remporté, outre trois Roland-Garros (1989, 1994 et 1998), l'US Open en 1994. Elle a également été finaliste à deux reprises de l'Open d'Australie et de Wimbledon.

Article original publié sur RMC Sport