Publicité

Après sa victoire écrasante dans le Nevada, Trump espère “enterrer sa rivale Nikki Haley”

Donald Trump a remporté haut la main les caucus républicains du Nevada et devrait “empocher la plupart, sinon la totalité, des 26 délégués de l’État”, rapporte The Washington Post.

Une victoire sans surprise aucune, étant donné que le seul autre candidat inscrit à ces caucus était un obscur pasteur et homme d’affaires du Texas répondant au nom de Ryan Binkley. Il faut dire, aussi, que les règles du jeu dans le Nevada semblent avoir été écrites pour favoriser Donald Trump, car celui-ci “a su conserver une solide emprise sur la loyauté de la base républicaine dans cet État et nouer les alliances nécessaires avec le Parti républicain local”, note le quotidien américain.

Non seulement “les candidats devaient s’acquitter de la somme de 55 000 dollars auprès du Parti républicain pour pouvoir participer à ces caucus”, mais une primaire était organisée deux jours plus tôt par l’État du Nevada.

Cap sur la Caroline du Sud, “territoire acquis à Trump”

Une primaire qui a vu Nikki Haley, la seule rivale de poids de Donald Trump dans la course à l’investiture républicaine, subir une défaite embarrassante. La candidate avait d’ailleurs “choisi de ne pas participer aux caucus du Nevada, estimant que les responsables du Parti républicain avaient truqué l’ensemble du processus des primaires dans cet État pour favoriser Trump”, rappelle le Washington Post.

Le 8 février, Donald Trump a également remporté haut la main les caucus des îles Vierges, souligne le Washington Post dans un second article, confortant ainsi sa position de grand favori pour l’investiture républicaine.

Depuis le début des primaires, le candidat a accumulé 62 délégués, contre 17 seulement pour sa rivale, selon le dernier décompte du New York Times. Au total, il faut les voix de 1 215 délégués pour décrocher l’investiture du Parti républicain.

La prochaine étape dans la course du côté républicain est la primaire de Caroline du Sud, qui se tiendra le 24 février prochain. Une primaire durant laquelle Trump entend bien définitivement “enterrer sa rivale Nikki Haley”, à en croire le magazine Time, qui souligne que Trump y dispose d’une avance de plus 30 points dans les sondages sur sa rivale.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :