Publicité

Après un scandale de détournement d’argent, la crypto-monnaie vénézuélienne s’arrête

Le Petro, la crypto-monnaie d’État vénézuélienne, dont la valeur était indexée sur le cours du pétrole, s’arrête brusquement six ans après ses débuts. Peu utilisée, la crypto avait été au cœur d’un scandale d’État avec le détournement de plusieurs milliards de dollars.

C’est la fin. Le 15 janvier 2024, après presque six ans d’utilisation, le Petro, le stablecoin émis par le Venezuela, va disparaitre. La nouvelle a été annoncée sur Patria, la seule plateforme où les Petros étaient disponibles à l’achat le 12 janvier 2024, selon l’AFP. « Les portefeuilles de crypto-monnaies » vont être « clôturés », et les Petros seront « crédités de leur équivalent en bolivars », la monnaie vénézuélienne.

Le projet avait fait parler de lui lors de son lancement en février 2018, alors que les crypto-monnaies étaient encore une notion peu connue du public. Le plan était très ambitieux : le Petro, un stablecoin indexé sur les réserves de pétrole du pays, devait permettre de lutter contre les sanctions financières américaines et l’inflation dans le pays. Près de six ans plus tard, c’est un échec en termes d’utilisation, et la crypto-monnaie a été associée à un énorme scandale financier.

Le Petro, un stablecoin étatique et utilisé pour du détournement d’argent

La création du Petro a été annoncée en 2017 par le président Nicolás Maduro, au motif qu’il s’agissait d’une arme contre les sanctions financières américaines.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Présentation du Petro par Nicolas Maduro // Source : AFP / YouTube