Publicité

Après le remaniement, d’autres anciens ministres obtiennent des postes-clés à l’Assemblée nationale

Après le remaniement, ces anciens ministres obtiennent des postes clefs à l’Assemblée nationale
EMMANUEL DUNAND / AFP Après le remaniement, ces anciens ministres obtiennent des postes clefs à l’Assemblée nationale

POLITIQUE - C’est l’autre chamboule-tout. Brigitte Klinkert (Renaissance) a été choisie lundi 12 février par son groupe pour intégrer le collège des questeurs de l’Assemblée, chargés de tenir les finances de l’institution, son collègue Stéphane Travert obtenant de son côté un feu vert pour briguer la présidence de la commission des Affaires économiques.

Le macroniste de gauche, une espèce toujours plus menacée après le remaniement

Brigitte Klinkert et Stéphane Travert sont tous deux anciens membres du gouvernement. La première est l’ancienne ministre déléguée à l’Insertion sous Jean Castex. Issue de la droite alsacienne, elle a devancé lors d’une élection interne au groupe présidentiel (100 contre 60 votes) son ancienne collègue au gouvernement, Nadia Hai, ex-ministre de la Ville, et représentante de l’aile gauche de Renaissance.

Néodéputée élue sur le fil dans la 1ère circonscription du Haut-Rhin en 2022, Brigitte Klinkert, 67 ans, remplace l’élue de l’Essonne Marie Guévenoux, entrée au gouvernement en tant que ministre déléguée chargée des Outre-mer. En obtenant ce poste convoité – 10 députées avaient fait acte de candidature –, elle rejoint les deux autres questeurs en poste Éric Woerth (Renaissance) et Éric Ciotti (LR).

Borne, Véran, Dussopt : changements au Palais Bourbon

Lundi toujours, le groupe Renaissance a choisi Stéphane Travert, ancien ministre de l’Agriculture d’Édouard Philippe, pour briguer la tête de la commission des Affaires économiques, laissée vacante par le départ au ministère du Logement du député Renaissance Guillaume Kasbarian.

Stéphane Travert, 54 ans, est membre de Territoires de Progrès, petit parti classé à l’aile gauche de la majorité, et dont le président Olivier Dussopt vient de quitter le gouvernement à l’occasion du dernier remaniement.

Le député de la Manche, ancien membre du Parti socialiste, a été désigné par 91 voix contre 69 lors d’un vote interne, l’emportant face à la députée des Hauts-de-Seine Maud Bregeon, plutôt classée à l’aile droite de la majorité et proche du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

La nomination de Stéphane Travers à la tête de la commission des Affaires économiques devra encore être confirmée par un vote mercredi matin. Cette commission stratégique pourrait avoir à plancher dans les prochains mois sur des sujets cruciaux comme l’énergie ou le logement.

Outre ces changements au Palais Bourbon, ce mardi 13 février marquera l’arrivée dans l’hémicycle d’une dizaine d’anciens ministres, débarqués lors des derniers mouvements gouvernementaux.

Élisabeth Borne, Olivier Véran, Olivier Dussopt ou encore Clément Beaune sont amenés à retrouver leurs sièges de députés. Des poids lourds politiques qui viennent garnir les rangs d’un groupe qui en manque cruellement.

À voir également sur Le HuffPost :

Salon de l’Agriculture : sous pression avant l’événement, le gouvernement assure qu’il reste à la manœuvre

Gouvernement Attal : la moitié des ministres sont millionnaires, selon « L’Humanité »