Publicité

Après la mort de Kendy dans le Val-d’Oise, un jeune de 17 ans incarcéré et mis en examen pour "assassinat"

L’adolescent de 15 ans, qui revenait du lycée, a été tué d’un coup de couteau au cours d’une rixe entre des jeunes de Domont et d’Ézanville.

RIXES - Le tueur présumé de Kendy dort en prison. Un adolescent de 17 ans a été incarcéré pour l’assassinat de l’adolescent, 15 ans, tué lundi soir par arme blanche lors d’une rixe entre bandes rivales des communes de Domont et d’Ézanville, dans le Val-d’Oise, a indiqué le procureur de Pontoise à l’AFP ce samedi 9 décembre.

« L’auteur présumé du coup de couteau mortel a été mis en examen du chef d’assassinat et écroué », a déclaré Pierre Sennès.

Victime collatérale d’une vieille rivalité

Kendy, habitant Ézanville et qui contribuait notamment à un service d’aide aux devoirs dans sa ville, rentrait chez lui du lycée lorsqu’il a été pris à partie par des jeunes de Domont. Ces derniers étaient venus se venger après une bagarre survenue la semaine précédente, d’après le récit fait à la presse par le maire d’Ézanville, Eric Battaglia (DVD).

Lundi vers 18 heures, « une rixe impliquant environ une vingtaine de personnes survenait sur la commune de Domont », a ensuite précisé mardi le procureur de la République de Pontoise dans un communiqué. « À l’arrivée des gendarmes sur place, quelques minutes après le déclenchement de la bagarre, le groupe d’individus prenait la fuite. »

Les rivalités entre le quartier du Rû-de-Vaux, à Ézanville, d’où est originaire Kendy, et celui de la cité de la gare à Domont durent depuis une vingtaine d’années, d’après la municipalité.

Après les faits, un important dispositif de forces de l’ordre, tant gendarmes que policiers, a été déployé dans le secteur et dans les quartiers concernés. Différentes cellules d’écoute à destination des adultes et des élèves - l’établissement en compte 1 400 - ont été mises en place au lycée fréquenté par la victime, selon le rectorat de Versailles.

À voir également sur le HuffPost :

Rixes: ce qu’il faut faire pour aider notre jeunesse à rompre le cycle de la violence

Les rixes entre jeunes, un problème ancien pris dans la «cocotte minute» de la crise sanitaire et sociale

VIDÉO - Assassinat de Samuel Paty : prison avec sursis et prison aménageable pour les six collégiens