Publicité

Après le “meurtre” de sept travailleurs humanitaires à Gaza, Israël sous le feu des critiques

Au lendemain de la frappe aérienne israélienne sur un convoi humanitaire ayant tué sept employés de l’ONG américaine World Central Kitchen (WCK), le Premier ministre Benyamin Nétanyahou en a assumé la responsabilité et déclaré qu’Israël “regrettait profondément cet incident tragique”, rapporte le New York Times.

Dans leur réponse officielle, l’armée israélienne et le ministère de la Défense ont affirmé que la mort des travailleurs humanitaires était due à une mauvaise coordination entre les troupes sur le terrain et les responsables des organisations humanitaires. Le chef d’état-major, Herzi Halevi, a présenté ses excuses pour ce qu’il a qualifié de “meurtre involontaire” faisant suite à une “erreur d’identification” en pleine nuit, se justifiant en invoquant des “conditions très complexes”.

Mais selon le quotidien israélien Ha’Aretz, citant des sources militaires anonymes, ce meurtre résulterait plutôt d’un “manque de discipline parmi les commandants sur le terrain”. Les officiers et les soldats impliqués auraient ainsi “violé les règlements”, qui stipulent que l’approbation finale de toute action contre des cibles sensibles doit être donnée par des officiers supérieurs. Sauf que, selon ces mêmes sources, “à Gaza, chacun fait ce qu’il veut”.

Une enquête menée par l’agence de vérification de la chaîne qatarie Al-Jazeera, à partir d’informations open source, de témoignages et d’images du site, tend à confirmer le caractère “intentionnel” du raid. En effet, les trois véhicules du convoi ont été ciblés par trois missiles distincts, “tirés depuis les airs”, l’un après l’autre, et alors même que les blessés tentaient de se mettre à couvert.

Condamnation internationale

L’incident a suscité une condamnation mondiale. Le président américain Joe Biden s’est dit “indigné”, et a estimé qu’Israël ne protégeait “pas assez” les volontaires venant en aide à la population palestinienne “affamée”. “Plus tragique encore, il ne s’agit pas d’un événement isolé”, a-t-il poursuivi dans le communiqué, ajoutant que de telles morts ne devraient “tout simplement pas arriver”. Le secrétaire d’État Antony Blinken a de son côté informé que le gouvernement américain avait demandé une enquête rapide et impartiale, exhortant Israël à protéger les travailleurs humanitaires, “des héros”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :