Après l’arrestation d’une militante LGBT+, le peuple polonais descend dans la rue

Anaïs Guillon
·2 min de lecture

Des milliers de personnes ont défilé à travers la Pologne, samedi 8 août, pour dénoncer l'arrestation d'une militante LGBT+ ainsi que les positions ultra-conservatrices du président Duda. 

Varsovie, Lublin, Cracovie, Lódz, Wroclaw, Poznan… Les Polonais étaient nombreux à manifester dans tout le pays samedi dernier, pour contester l’arrestation et la détention préventive pour deux mois de Małgorzata Szutowicz. Connue sous le nom de Margot, cette militante LGBT+ du groupe « Stop à l’absurdité », est accusée d’avoir dégradé le van de l’association anti-avortement « Fondation pro-droit à la vie ». Ce dernier circule fréquemment dans le centre de Varsovie recouvert d’affiches mettant en lien homosexualité et pédophilie sur fond de slogans homophobes. Une cinquantaine de militants qui tentaient de s’opposer à l’arrestation de Margot ont également été interpellés.  

L’éveille de la société civile 

Sa détention préventive, habituellement imposée pour éviter un nouveau crime, choque une partie de l'opinion polonaise. Ils sont des milliers, partout en Pologne, à être descendus dans la rue avec des drapeaux ou des parapluies arc-en-ciel pour afficher leur solidarité. « Nous nous réunissons pour protester ensemble contre la violence et l’homophobie systémique », ont déclaré les organisateurs, une coalition de groupes de défense des droits des homosexuels, dans un communiqué. 

Son arrestation a également provoqué des protestations dans le camp de l'opposition. « J'aimerais bien voir les criminels dangereux poursuivis aussi ardemment que les militants », a déclaré vendredi dernier Hanna-Gil Piatek, une...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi