Après l'élection de Joe Biden, Alexandria Ocasio-Cortez fait part de sa prudence

Clarisse Martin
·2 min de lecture

L'élue démocrate, fervente opposante à Donald Trump, refuse d'accorder un blanc-seing au président élu, qu'elle a soutenu pendant la campagne présidentielle après que Bernie Sanders a jeté l'éponge.

Figure montante de la gauche du Parti démocrate, l'élue à la Chambre des représentants Alexandria Ocasio-Cortez a accordé une interview au New York Times samedi, peu après la victoire du candidat de son parti.

Celle que les médias désignent simplement par ses initiales, AOC, indique notamment ne pas vouloir accorder de blanc-seing au président-élu, qu'elle a soutenu après que le sénateur du Vermont Bernie Sanders a jeté l'éponge.

Différents courants au sein du Parti démocrate

Interrogée sur ses attentes vis-à-vis de la future administration Biden quant à son aile gauche et sur l'attitude que ses membres pourraient adopter, AOC a répondu ne pas savoir quel degré d'ouverture serait privilégié par rapport à l'aile gauche du parti, rappelant par là-même l'existence de différents courants et divisions au sein de la formation politique.

"L'histoire de notre parti tend à montrer que la base est galvanisée par la perspective de l'élection, mais que ces communautés sont rapidement abandonnées après l'élection", a-t-elle jugé.

"Je pense que la période de transition va indiquer si l’administration adopte une approche plus ouverte et collaborative, ou si elle adoptera une approche de repoussement", a ajouté l'élue démocrate.

Si d'aventure l'administration Biden fermait la porte à cette politique d'ouverture, Alexandria Ocasio-Cortez se dirait "déçue", estimant que cela ne pourrait que faire "perdre" le camp démocrate.

Samedi soir, en s'adressant à la Nation pour son premier discours en tant que président-élu, Joe Biden a eu des mots d'unité, se posant en président "qui rassemble et non pas qui divise".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :