Publicité

Après deux ans de guerre en Ukraine, les Européens manifestent leur soutien au peuple ukrainien

Un participant tient une pancarte sur laquelle on peut lire « Poutine, ramène les enfants » lors d’un rassemblement en faveur de l’Ukraine, place de la République à Paris, le 24 février 2024.
GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP Un participant tient une pancarte sur laquelle on peut lire « Poutine, ramène les enfants » lors d’un rassemblement en faveur de l’Ukraine, place de la République à Paris, le 24 février 2024.

INTERNATIONAL - L’Europe était teintée de bleu et de jaune ce samedi 24 février, jour du triste anniversaire des deux ans de la guerre en Ukraine. Dans plusieurs villes de France, d’Allemagne, d’Angleterre, de Suède, ou encore d’Italie des milliers de manifestants sont descendus dans les rues ce samedi 24 février en scandant « Russie hors d’Ukraine ! ».

Guerre en Ukraine : deux ans après l’attaque russe, six cartes pour comprendre l’évolution du front

En France, ils étaient des milliers à manifester à Paris, Lille, Rouen, Nice, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg. Des Ukrainiens, des Français, souvent enroulés dans le drapeau jaune et bleu de l’Ukraine, se sont rassemblés pour dire leur solidarité mais aussi leur inquiétude au moment où les forces de Kiev, en manque d’armes et de munitions, sont dans une position très difficile face aux troupes russes.

« Poutine assassin ! »

À Paris, comme vous pouvez le voir dans les images ci-dessous, quelques milliers de personnes ont marché entre les places de la République et de la Bastille, dans un calme imposant, parfois rompu par des « Poutine assassin ! ». Parmi les manifestants, quelques opposants russes de l’association Russie Libertés, et des élus, comme le sénateur écologiste Yannick Jadot.

En Allemagne, quelque 5 000 personnes, selon la police, se sont rassemblées à Berlin en portant des drapeaux ukrainiens ou des calicots où l’on pouvait lire « Défendez l’Ukraine » ou « Armez l’Ukraine, maintenant ».

« Notre place à tous dans ce combat pour la liberté est aux côtés de nos amis ukrainiens », a déclaré lors du rassemblement de Berlin le maire de la ville, Kai Wegner.

La Porte de Brandebourg, qui du temps de la guerre froide longeait le mur ayant scindé la métropole en deux, doit être illuminée en soirée aux couleurs jaune et bleu de l’Ukraine.

Les manifestants étaient 5 000 aussi à Cologne. Plusieurs milliers d’autres ont été recensés à Francfort, Munich et Stuttgart notamment. « L’Occident doit faire davantage pour soutenir l’Ukraine », dit à l’AFP Achem Lobreuer, un ingénieur de 58 ans venu manifester à Francfort.

En Grande-Bretagne, en Suède, en Italie...

En Grande-Bretagne également, plusieurs milliers de personnes se sont élancées depuis Hyde Park pour manifester jusqu’à Trafalgar Square dans une marée de drapeaux ukrainiens.

Couronne de fleurs sur la tête, Anna Gyev, Ukrainienne de 16 ans, venue avec sa mère, veut « montrer aux gens que la guerre n’est pas finie (…) des gens meurent encore, des enfants meurent encore, à cause du terrorisme » de la Russie.

En Suède, plusieurs milliers de personnes se sont également réunies à Stockholm sous le même mot d’ordre : « La Russie hors d’Ukraine ». « Il est important que nous montrions notre soutien pour l’Ukraine et leur combat difficile », dit à l’AFP Anders Engström, 61 ans.

Des rassemblements ont aussi eu lieu à Belgrade, où plusieurs centaines de Serbes et de citoyens russes, ayant choisi l’exil après le déclenchement de la guerre en Ukraine, se sont joints à un rassemblement conduit par l’ambassadeur d’Ukraine.

En Italie, quelques centaines de personnes ont participé à Milan (nord) à une manifestation baptisée « Victoire pour la paix » à l’initiative d’associations pro-ukrainiennes. En Grèce, quatre cents personnes se sont retrouvées dans le centre d’Athènes.

L’Ukraine « vaincra » la Russie

En parallèle de ces moments de solidarité, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté samedi ses alliés du G7 à livrer leur aide militaire à « temps » à son pays. « Vous savez très bien ce dont nous avons besoin pour protéger notre ciel, pour renforcer notre armée terrestre, ce dont nous avons besoin pour soutenir et continuer nos réussites en mer, et vous savez parfaitement bien que nous avons besoin de cela à temps, et nous comptons sur vous », a déclaré le dirigeant ukrainien lors d’une réunion virtuelle du G7 dans la capitale ukrainienne Kiev.

Kiev est actuellement privée d’une aide de son principal allié américain de 60 milliards de dollars, bloquée par les rivaux républicains du président démocrate Joe Biden, et celle des Européens a pris du retard.

L’Ukraine « vaincra » la Russie, a malgré tout proclamé Volodymyr Zelensky dans un discours à l’aéroport militaire de Gostomel, près de Kiev, théâtre d’une bataille clé avec les Russes dans les premiers jours de l’invasion commencée le 24 février 2022. « Nous nous battons pour cela. Depuis 730 jours dans notre vie. Et nous vaincrons, au meilleur jour de notre vie », a-t-il lancé.

À voir également sur Le HuffPost :

La dépouille d’Alexeï Navalny a été remise par les autorités russes à sa mère, Lioudmila Navalnaïa

La guerre Russie-Ukraine gêne les avions au-dessus de l’Europe, et ça ne fait qu’empirer