Après « Plus belle la vie », « Déter » de France Télévisions sera tournée en Bretagne

Photo
France TV Studio

SÉRIES TÉLÉ - France Télévisions passe du Sud à l’Ouest. Mais le groupe connaîtra-t-il le même succès que celui rencontré par Plus Belle La Vie, la mythique série diffusée pendant près de 20 ans et à qui les fans viennent dire adieu ? C’est le défi qui attend Déter (titre provisoire), le nouveau feuilleton quotidien en préparation.

Au cours d’une conférence de presse organisée ce jeudi 12 janvier au conseil régional de Bretagne et relayée par France 3 Bretagne, le groupe d’audiovisuel public a annoncé que ce projet illustrera la vie d’une bande de jeunes inscrits dans un lycée agricole. Et pour être fidèle au script, le tournage aura lieu dans le lycée agricole du groupe Saint-Exupéry, à Etrelles, (Ille-et-Vilaine). L’établissement n’accueille plus d’élèves depuis 2019.

Les premiers épisodes de la série coproduite avec Black Sheep Films qui pourraient être diffusés dès le mois d’octobre seront tournés à partir d’avril. Et le casting est déjà lancé. La production a déjà ouvert un casting dans la région bretonne et un autre en région parisienne. « Autour des cinq personnages centraux, il y aura beaucoup de jeunes à graviter : beaucoup d’élèves évidemment, des camarades… », a expliqué la production.

La chaîne pas encore connue

D’ailleurs la série s’appelle pour l’instant Déter’. Un nom provisoire qui fait peut-être une référence au mot « déterminé » qui qualifierait donc les personnages principaux et qui renvoie aussi à la terre, sujet central. Selon Tomas Matteis, directeur délégué de France.tv Studio, « il y aura de l’humour, de la romance, du suspens. Les difficultés des agriculteurs ne seront pas non plus oubliées ».

À la différence Plus Belle La Vie, Déter sera diffusée en deux versions. Une longue de 35 minutes environ à la télévision (ni la chaîne ni l’horaire n’ont été annoncés) et 5 épisodes courts de 7 minutes sur internet. France 3 Bretagne rapporte que 200 épisodes courts sont prévus contre 40 versions longues. Une deuxième saison est même envisagée.

Cette façon de découper les épisodes n’est pas anodine pour France Télévisions. Ça a déjà été le cas avec Skam France. L’adaptation de la série norvégienne s'est lancée dans une nouvelle narration numérique. Des morceaux d’épisodes étaient disponibles tous les jours sur la plateforme France TV Slash et YouTube avant de diffuser les épisodes intégraux à la télévision (France 4 et plus récemment France.tv).

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi