Approvisionnement électrique en France : RTE craint un mois de février « difficile »

Source AFP
·1 min de lecture
RTE rappelle que plusieurs leviers, outre les importations des pays voisins, sont à sa disposition pour assurer l’approvisionnement et éviter une panne généralisée.
RTE rappelle que plusieurs leviers, outre les importations des pays voisins, sont à sa disposition pour assurer l’approvisionnement et éviter une panne généralisée.

L'approvisionnement électrique de la France cet hiver doit toujours faire l'objet d'une « ?vigilance particulière? », notamment en février en cas de grand froid, a estimé jeudi le gestionnaire du réseau à haute tension RTE, la crise sanitaire ayant bousculé la maintenance des réacteurs nucléaires. La situation est celle d'un « ?mois de décembre plus serein que prévu, un mois de janvier normalement tendu en cette période statistiquement la plus froide de l'année et enfin un mois de février difficile? », a détaillé le président de RTE, Xavier Piechaczyk, lors d'une conférence de presse.

Pour cet hiver, RTE a prévenu depuis longtemps que la « ?vigilance? » serait de mise. En cause : la pandémie de Covid-19 qui a bousculé le planning de maintenance des réacteurs nucléaires au printemps. La France, qui repose très majoritairement sur le nucléaire pour son électricité, comptera plus de réacteurs à l'arrêt que d'habitude en février. « ?En février, compte tenu de la réduction du parc de production, le risque est accru par rapport aux années précédentes? », a souligné Xavier Piechaczyk. « ?Ce qui poserait problème serait une vague de froid durable, particulièrement intense, ou alors une vague de froid combinée à d'autres facteurs défavorables comme une absence de vent? », a-t-il ajouté.

Éviter un black-out

RTE rappelle que plusieurs leviers, outre les importations des pays voisins, sont à sa disposition pour assurer l'approvisionnement et éviter une panne généralisée [...] Lire la suite