Publicité

Une application de partage de voitures doit fermer à cause de trafiquants de drogue

L'entrepreneuriat n'est pas toujours couronné de succès. Andy Hibbert, un entrepreneur londonien, en sait quelque chose. En 2016, il avait lancé une application de partage de voitures nommée Karshare. Le concept était proche d'Airbnb, mais appliqué aux voitures. Pour Andy Hibbert, l'idée était de "créer un monde dans lequel nous n'avons jamais plus de voitures que nous n'en avons besoin".

Or, son projet d'entreprise ne s'est pas bien terminé. D'après Business Insider, cet entrepreneur a récemment dû renoncer à son application. Pourtant, le succès semblait commencer à poindre. Selon Karshare, la plateforme avait connu un pic de 40 000 utilisateurs. Mais le problème ne venait pas tant du manque de popularité de l'application que de ses utilisateurs...

https://www.youtube.com/watch?v=CTnTc6siXKE

Une application de partage de voitures victime de ses propres utilisateurs

Le modèle de Karshare était calqué sur celui d'Airbnb. Des propriétaires de voitures pouvaient s'inscrire sur la plateforme pour la partager avec d'autres utilisateurs. De même que sur le site de location de logements, il était ainsi possible d'inscrire les dates de disponibilité de la voiture. De l'autre côté, des utilisateurs pouvaient sélectionner les journées durant lesquelles ils voulaient réserver le véhicule.

En bref, il s'agissait pour des utilisateurs d'un moyen de pouvoir bénéficier d'une voiture sans pour autant en acheter une. Mais ce concept de partage de voitures n'a pas fonctionné comme Andy Hibbert l'espérait. Il a fini par découvrir que des criminels se servaient de Karshare pour Lire la suite sur Autoplus