Publicité

Apnée du sommeil : Philips contraint d’arrêter la vente de ses appareils en raison du risque de cancer

Philips a été sommé d’arrêter la vente de ses appareils respiratoires pour l’apnée du sommeil. Cela fait suite au scandale déclenché en juin 2021 par ses respirateurs défectueux et par la série de rappels émis durant ces derniers mois.

woman using cpap machine to stop choking and snoring from obstructive sleep apnea

C’est désormais acté. Suite au rappel massif de ses appareils respiratoires pour l’apnée du sommeil, l’entreprise Philips a été contrainte d’arrêter la vente de ces produits-là aux États-Unis. En cause : une mousse insonorisante contenue dans l’appareil et suspectée de dégager des particules potentiellement cancérigènes. Concrètement, la FDA (l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux) et le ministère de la Justice ont forcé la firme à suspendre toutes ses nouvelles ventes jusqu'à ce qu'elle résolve le problème de ses anciens appareils.

Pour rappel, l’apnée du sommeil est un trouble de la ventilation nocturne dû à la survenue anormalement fréquente de pauses respiratoires. Ces pauses de respiration durent de 10 à 30 secondes, voire plus, se produisent au moins 5 fois par heure de sommeil et peuvent se répéter une centaine de fois par nuit. Ce syndrome est associé à un ronflement nocturne et à une somnolence diurne, conséquence d'un sommeil très perturbé, saccadé et de mauvaise qualité. Il peut donc avoir un impact considérable sur l'énergie, les performances mentales et la santé à long terme. En France, l’apnée du sommeil concerne 4% de la population.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "L’apnée du sommeil peut provoquer hypertension, infarctus, AVC, c’est très grave"

Un véritable raz-de-marée au niveau mondial

Face à cette réalité, les personnes atteintes d'apnée du sommeil peuvent se faire aider avec des appareils respiratoires dits PPC (Pression positive continue) dont Philips est le leader sur le marché. Ces machines-là fournissent un débit continu d'air pressurisé, grâce à un masque respiratoire qui se met sur le nez et la bouche pendant la nuit. Cela permet de mieux respirer.

Mais l’une des pièces présentes dans le dispositif de chez Philips fait défaut. La mousse utilisée pour amortir le bruit de la machine peut se dégrader et pénétrer dans les voies respiratoires. Cette exposition peut alors provoquer une irritation et une inflammation du système respiratoire, des maux de tête, de l’asthme et serait également liée aux cancers du poumon, de la vessie, des reins, du sein, de l'estomac, du foie, de la thyroïde et du sang, tels que la leucémie et le lymphome non hodgkinien.

À LIRE AUSSI >> Comment savoir si on fait de l'apnée du sommeil ?

Un phénomène qui a provoqué un véritable raz-de-marée au niveau mondial. Aujourd’hui, le géant néerlandais de l’électronique fait face à plus de 700 poursuites judiciaires. Une situation à laquelle l’entreprise tente de faire face. "La sécurité et la qualité des patients restent la priorité absolue de Philips. Résoudre les conséquences du rappel de Respironics pour nos patients et clients est un domaine d'intervention clé et je reconnais et m'excuse pour la détresse et l'inquiétude causées", a déclaré Roy Jakobs, le PDG de l’entreprise.

VIDÉO - Que valent les applications censées nous aider à mieux dormir?