Publicité

Antoinette dans les Cévennes (France 2) - Laure Calamy évoque son "flash" pour l'âne Patrick

© Chapka Films / La Filmerie / France 3 Cinéma / Belga Productions

Depuis qu’on l’a découverte dans le rôle de l’irrésistible Noémie de la série Dix pour cent (France 2), Laure Calamy a fait un sacré bout de chemin. Elle est aujourd’hui l’une des actrices les plus demandées. Avec Antoinette dans les Cévennes, de Caroline Vignal, elle a franchi la frontière entre les seconds rôles, dont certains lui ont valu d’être nommée aux César (éblouissante en mère dépassée dans Ava, de Léa Mysius), et les premiers. Elle l’a fait, de la plus belle et la plus drôle des manières, en partageant la tête d’affiche avec un âne. Laure Calamy est donc Antoinette, une institutrice un peu fofolle qui se réjouit de passer une semaine avec Vladimir, le père de l’une de ses élèves (Benjamin Lavernhe, excellent). Mais ce dernier lui apprend qu’il n’a pas pu se dérober à un trek en famille dans les Cévennes, sur le chemin emprunté, en 1878, par l’écrivain Robert Louis Stevenson.

À lire également

L'origine du mal (Canal+) - 3 bonne raisons de regarder la comédie noire avec Laure Calamy

Prise d’un coup de sang, Antoinette se rend, elle aussi, dans le massif cévenol. La voilà en short et chapeau de paille, sur le célèbre sentier, soit 200 kilomètres à pied, avec Patrick, un âne récalcitrant pour guide, et le secret espoir de croiser son amant. « Et que feras-tu si tu le rencontres ? », lui demandent les randonneur...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi