Antivax : menacés, certains soignants sont sous protection

·1 min de lecture
De plus en plus de soignants engagés dans la campagne de vaccination contre le Covid-19 engagent du personnel pour assurer leur sécurité.
De plus en plus de soignants engagés dans la campagne de vaccination contre le Covid-19 engagent du personnel pour assurer leur sécurité.

Les menaces sont si fortes qu?ils ont dû faire appel à des gardes du corps. De plus en plus de soignants engagés dans la campagne de vaccination contre le Covid-19 engagent du personnel pour assurer leur sécurité. La raison : les menaces toujours plus vindicatives des antivax, aussi bien par mail, courrier, téléphone que sur les réseaux sociaux. Et la tendance s?est particulièrement accélérée depuis l?extension du pass sanitaire, rapporte Le Parisien.

« C?est la première fois que je suis le garde du corps d?un docteur », admet Christian (son nom a été changé) à nos confrères. Cet agent pour une société privée travaille désormais pour Jérôme Marty, un médecin généraliste à Fronton, en Haute-Garonne, également président du syndicat L?Union française pour une médecine libre. Particulièrement visible en raison de son implication sur les plateaux de télévision pour prôner la vaccination, le médecin reçoit de nombreuses menaces. « C?est la corde qui t?attend », l?a déjà averti un antivax. Mais Jérôme Marty reste impassible et porte plainte.

« C?est extrêmement tendu, cette crise rend les gens fous »

Deux événements vont toutefois l?ébranler et le décider à se protéger. Lors d?une manifestation à Marseille, son visage est floqué sur une banderole, à côté d?autres personnes désignées comme responsables de la crise sanitaire. Il va également être pointé du doigt dans une tribune publiée sur France-Soir, le quotidien national en ligne, fréquemment critiqué pour sa lign [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles