Antisémitisme au sein du parti : le Labour suspend son ex-leader Jeremy Corbyn

Source AFP
·1 min de lecture
Le Parti travailliste britannique a suspendu son ancien chef Jeremy Corbyn (photo d'illustration).
Le Parti travailliste britannique a suspendu son ancien chef Jeremy Corbyn (photo d'illustration).

« Un jour de honte ». Harcèlement, discrimination et manque de volonté de lutter contre l'antisémitisme : étrillé dans un rapport accablant sur son échec à lutter contre ce fléau, le Parti travailliste britannique a suspendu son ancien chef Jeremy Corbyn. Secoué depuis des années par des incidents à répétition et une foule de démissions, le Labour a fait l'objet d'une enquête menée par le Comité pour l'égalité et les droits humains (EHRC), un organisme indépendant du parti.

Les faits visés remontent aux années où le Labour était dirigé par le très à gauche Jeremy Corbyn, balayé par les conservateurs du Premier ministre Boris Johnson lors des élections de décembre 2019. « Ce rapport est dur à lire et c'est un jour de honte pour le Parti travailliste », a déclaré son successeur depuis avril, Keir Starmer, présentant de nouveau ses excuses pour l'attitude du parti. « Plus jamais le Labour ne vous laissera tomber, plus jamais nous n'échouerons à nous attaquer à l'antisémitisme et plus jamais nous ne perdrons votre confiance », a-t-il martelé, promettant de mettre en ?uvre l'intégralité des recommandations.

Des défaillances « inexcusables »

Dans sa présentation du rapport, la présidente par intérim du Comité pour l'égalité et les droits humains (EHRC) a étrillé des défaillances « inexcusables » résultant d'un « manque de volonté de s'attaquer à l'antisémitisme plutôt qu'une inaptitude à le faire ». Dans son texte de 130 pages, le Comité conclut que le Parti travai [...] Lire la suite