Publicité

"Je suis antisémite" : Raquel Garrido et Alexis Corbière sortent du silence après la fin de garde à vue de leur fille Inès

Inès, la fille de 22 ans de Raquel Garrido et Alexis Corbière, est sortie de garde à vue le 18 janvier vers 20h. Ses parents ont tenu à réagir ensemble sur les réseaux sociaux.

L'affaire a fait grand bruit en l'espace de quelques heures. Inès, l'une des filles des députés NUPES Raquel Garrido et Alexis Corbière, a été interpellée le mardi 16 janvier 2024 par des enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance contre la personne de la police judiciaire parisienne pour "apologie du terrorisme et provocation publique et directe non suivie d'effet de commettre des atteintes volontaires à la vie". Son domicile familial a été perquisitionné le matin et elle a été placée en garde à vue dans la foulée. Elle est ressortie libre le lendemain, le 17 janvier, vers 20h.

En cause, des propos tenus par la jeune femme de 22 ans dans une vidéo partagée le 14 janvier 2024 sur X, anciennement Twitter, par plusieurs internautes. Vidéo dans laquelle on l'entendrait dire : "Je suis antisémite, je m'en bas les couilles. J'assume...", avant qu'elle ne demande à la personne qui filme d'arrêter. Selon les informations du journal Le Parisien, Inès aurait posté plusieurs messages à caractère antisémite sur les réseaux sociaux quelque temps après le début de la guerre opposant Israël et le Hamas, qui a débuté au mois d'octobre 2023.

Raquel Garrido et Alexis Corbière partagent un communiqué commun

Sur les réseaux sociaux, les parents d'Inès ont partagé, tous deux, un communiqué officiel qu'ils ont rédigé ensemble, dans lequel ils tiennent à exprimer leur "compréhension et affection auprès de toutes...

Lire la suite


À lire aussi

"Je suis antisémite" : Raquel Garrido et Alexis Corbière, leur fille placée en garde à vue pour "apologie du terrorisme"
Disparition de Mélodie à Marseille : son corps a été retrouvé, un homme en garde à vue a avoué le meurtre
Marie Drucker : Le père de son fils Mathias Vicherat sort du silence après sa garde à vue