Publicité

Antibiotiques et alcool : ce qu'il faut savoir

Voilà quelques jours que vous êtes guéri(e) d’une vilaine infection, mais encore sous antibiotiques, lorsqu’on vous propose d’aller boire un verre. Faut-il accepter ? Oui, mais en vous contentant peut-être d’une eau gazeuse. Parce que sachez-le : certains antibiotiques sont vos pires ennemis lorsque vous consommez de l’alcool.

Antibiotiques : des réactions dangereuses pour certains antibiotiques

"Il existe effectivement une classe d’antibiotiques particulières qui est incompatible chimiquement avec toute forme d’alcool, même en petites quantités", explique Jean-Christophe Nogrette. Ainsi, les familles des nitro-imidazolés, céphalosporines et autres antifongiques "utilisées pour traiter certains germes particuliers et dont le métronidazole est le chef de file peuvent entraîner des nausées et des douleurs d’estomac lorsque vous buvez de l'alcool, poursuit le médecin. D’ailleurs, des dérivés de ce médicament ont même été utilisés jadis pour sevrer les alcooliques."

Et les autres antibiotiques ?

Sachez-le : "Les autres familles d’antibiotiques ne sont pas particulièrement incompatibles avec l’alcool." Mais bien évidemment, "il faut toutefois en boire avec modération." Pourquoi ? Principalement parce que l’alcool attaque la paroi abdominale et affaiblit un système immunitaire déjà bien sollicité par la maladie. "Lorsqu’on est infecté et fatigué, ce n’est de toute façon pas le moment de boire", ajoute le docteur Nogrette.

En bref (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Dormir le même nombre d'heures toutes les nuits protège le cœur
Grippe ou Covid : quels symptômes ? comment faire la différence ?
Fourmillements dans les mains : que peuvent-ils cacher ?
VIH : après un don de moelle osseuse, un nouveau cas probable de guérison
Voici pourquoi nous aurions besoin de (beaucoup) plus de sommeil en hiver