Publicité

Anny Duperey déplore « des chasses aux sorcières tardives » après les accusations du Judith Godrèche

Sur RTL, Anny Duperey a déploré « des chasses aux sorcières tardives » après les accusations du Judith Godrèche.
Sur RTL, Anny Duperey a déploré « des chasses aux sorcières tardives » après les accusations du Judith Godrèche.

#METOO - Elle s’inquiète de voir les œuvres condamnées en même temps que leurs auteurs. Anny Duperey s’est exprimée ce samedi 10 février sur les récentes accusations de viols concernant les réalisateurs Jacques Doillon et Benoît Jacquot. L’actrice Judith Godrèche a porté plainte contre les deux hommes, ouvrant la voie à d’autres témoignages d’actrices qui assurent avoir subi des violences de leur part lorsqu’elles étaient jeunes.

Jacques Doillon, accusé de viol par Judith Godrèche, dénonce des « mensonges »

Invitée de RTL, l’actrice Anny Duperey a tenu un discours à contre-courant, partageant son désarroi face à ces accusations qu’elle estime « exagérées ». « J’ai beaucoup de mal à réagir à ça. Peut-être que j’ai eu de la chance parce que j’étais, du fait de mon histoire personnelle avec la mort de mes parents, une espèce de survivante, personne ne se risquait de s’attaquer à moi. C’est comme ça, je n’avais pas le profil de la victime », a-t-elle avancé avant de quand même prendre position en faveur des réalisateurs.

Semblant avoir du mal à faire à faire la part des choses entre le consentement et une relation sous emprise, elle déclare : « Je vais me faire taper dessus, mais je pense que tout ça est extrêmement exagéré. Quand même six ans avec un réalisateur… Sous emprise, je veux bien, mais quand même consentante, non ? Je ne sais pas trop quoi penser de ce truc-là, mais je n’aime pas trop ces chasses aux sorcières tardives comme ça ».

« Nuançons, quand même »

La romancière ne s’arrête pas là, elle dit également s’inquiéter pour les œuvres des artistes accusés d’agressions sexuelles et de viols, craignant qu’elles soient condamnées en même temps que leurs auteurs.

« Admettons que certains hommes étaient, effectivement, des prédateurs comme ça. Mais ils ont fait parfois de belles œuvres, et je n’aimerais pas du tout qu’on condamne leurs œuvres en même temps que les hommes ».

Prenant le cas hautement polémique de Polanski, elle estime qu’il « serait stupide » de condamner le film Le Pianiste « parce qu’il a couché avec une fille de 15 ans il y a cinquante ou soixante ans ». L’auteure du Voile Noir, persiste, estimant qu’il y a « une espèce de confusion dans tout ça qui me gêne un peu ». « Nuançons, quand même », conclut-elle.

Judith Godrèche a déposé plainte contre le réalisateur Benoît Jacquot pour « viols avec violences sur mineur de moins de 15 ans », ainsi que contre Jacques Doillon pour « viol sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité ».

À voir également sur Le HuffPost :

Affaire Adèle Haenel : vers un procès pour le réalisateur Christophe Ruggia pour agressions sexuelles

Gérard Miller visé par de nouvelles accusations d’agressions sexuelles et comportements inappropriés