Publicité

Animaux migrateurs, myrtille et ouragans : l’actu des sciences en ultrabrèves

Au sommaire de l’actualité des sciences du 12 février 2024 : les animaux migrateurs du monde entier sont menacés, le secret de la teinte bleue des myrtilles enfin dévoilé et une nouvelle catégorie hypothétique pour classer les ouragans les plus dévastateurs.

L'actualité des sciences du 12 février 2024 c'est :

En animaux : Pourquoi la situation des animaux migrateurs dans le monde est alarmante.

  • Réunis du 12 au 17 février à Samarkand (Ouzbékistan), les 133 pays signataires de la Convention sur les espèces migratrices évaluent les actions menées pour maintenir les populations de ces animaux voyageurs.

  • Un rapport alerte sur le mauvais état de conservation de ces espèces : 84% de celles de la liste 1 de la convention sont menacées de disparition et 18% de l’annexe 2.

  • Au total, un quart des espèces sont en danger, et parmi elles, ce sont les poissons qui sont les plus menacés, avec 90 % des espèces en forte chute.


En nutrition : Myrtille : le mystère de leur couleur bleue dévoilé.

  • La teinte bleue des myrtilles dévoile enfin son secret : des chercheurs britanniques ont pu lier cette couleur caractéristique à une fine pellicule de cire.

  • Cette teinte, obtenue par une couche de cire de deux microns, provoque des interférences lumineuses et se retrouve sur d’autres fruits, comme de nombreuses prunes.

  • Si la raison de la présence de cire sur ces fruits n’est pas encore connue, plusieurs pistes sont évoquées : elle pourrait servir de couche hydrophobe, de couche auto-nettoyante ou bien donner des couleurs plus appétissantes pour les oiseaux.


En nature & environnement : Le changement climatique produit des ouragans de catégorie 6, même si elle n'existe pas.

  • L’échelle de Saffir-Simpson, utilisée pour classer les dégâts causés selon l'intensité du vent des ouragans, semble aujourd'hui obsolète face aux catastrophes climatiques.

  • La catégorie 5, la dernière, comprend les vents d'une vitesse allant de 70 m/s ou plus, sans distinction.

  • Des chercheurs proposent qu'elle comprenne les vents allant de 70 m/s à 86 m/s et une nouvelle catégorie 6 pour les vents supérieurs.


En santé : SOPK : les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques auraient 8 fois plus de risque de suicide.

  • Les femmes atteintes du syndrome des ovaires[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi